Face aux coupes budgétaires, Pierre de Villiers démissionne de l'état-major

le , mis à jour à 12:21
9
Face aux coupes budgétaires, Pierre de Villiers démissionne de l'état-major
Face aux coupes budgétaires, Pierre de Villiers démissionne de l'état-major

«Dans les circonstances actuelles, je considère ne plus être en mesure d'assurer la pérennité du modèle d'armée auquel je crois.» Le chef d'état-major des armées, Pierre de Villiers, a démissionné mercredi, à l'issue d'un conflit avec le Président autour du budget alloué à la Défense. Le remplaçant de ce sexagénaire, dont le départ est qualifié de «claque» par les opposants d'Emmanuel Macron, va être nommé ce mercredi en Conseil des ministres, selon l'entourage du chef de l'Etat. 

 

LIRE AUSSI

> Qui est Pierre de Villiers, le chef d'état-major qui a démissionné face à Macron ?

 

«J'ai toujours veillé, depuis ma nomination, à maintenir un modèle d'armée qui garantisse la cohérence entre les menaces qui pèsent sur la France et sur l'Europe, les missions de nos armées qui ne cessent d'augmenter et les moyens capacitaires et budgétaires nécessaires pour les remplir», rappelle le général, dont le départ résulte notamment d'un coup de rabot de 850 millions d'euros dans les finances des armées. 

 

«Une faute irresponsable»

 

Le maintien ou non du chef d'état-major des armées, en poste depuis 2014, agitait depuis plusieurs jours les milieux militaires, alors qu'Emmanuel Macron a multiplié les rappels à l'ordre brutaux à l'égard du général 5 étoiles. Pierre de Villiers avait dénoncé en commission les coupes budgétaires dont l'armée faisait l'objet, ce qui lui avait valu d'être sèchement recadré la veille du 14 juillet devant un parterre militaire interdit. Emmanuel Macron, qui avait rappelé «le sens du devoir et de la réserve», avait martelé être le «chef» et reproché à son chef d'état-major, sans le nommer, d'avoir mis de façon «indigne» une polémique budgétaire «sur la place publique».

 

LIRE AUSSI

> Démission de Pierre de Villiers : chronologie d'une bataille au sommet de l'Etat

 

Une critique qui a visiblement touché le général de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dlombert il y a 5 mois

    Faut bien réduire le budget de la défense du pays, on va quand même pas amputer les émoluments des députés et autres avantages en nature..... finalement on pourrait leur remettre un coup de peinture et les refaire voler les 21 jaguars qu'on s'apprête à donner à l'inde...

  • jcaumon2 il y a 5 mois

    Tous les ultra-libéraux shootés à l'autoritarisme et à l'addiction du pouvoir jusqu'au suicide collectif, devraient comprendre que l'armée se résume à un seul principe: l'obéissance ! que n'auraient ils glosé sur la faiblesse du président s'il n'avait pas réagi aux propos irrespectueux du général...étonnant ! Ils restent encore et toujours dans l'opposition systématique pavlovienne qui les a détruits

  • M7097610 il y a 5 mois

    Pierre de Villiers peut rejoindre son frère en Vendée. Le mignon ne le mérite pas.

  • M7097610 il y a 5 mois

    le mignon prouve qu'il a le relationnel du "baril de lessive" qui a fait son élection par le troupeau

  • JOG58 il y a 5 mois

    lui au moins a du courage et n'accepte pas n'importe quoi d'un roitelet qui se contredit sans arret. Très mauvais point pour le bonhomme et pour la fonction présidentielle. A ce micron il ne faut que des lèches bottes sans opinion qui diront amen à toutes ses élucubrations.

  • M2141043 il y a 5 mois

    ouf on a encore des hommes qui en ont...!

  • M5503580 il y a 5 mois

    Un peu de renouveau dans l'armée, ça peut pas faire de mal, il a bien gagné sa mise à la retraite le frèrot de Villiers. Une place de chevalier l'attend au Puys du fou.

  • mlaure13 il y a 5 mois

    Premier et énorme "couac" pour Macron ?...;-(((

  • mlaure13 il y a 5 mois

    Premier et énorme "couac" pour Macron ?...;-(((