Face au risque terroriste, Lourdes adapte l'organisation du pèlerinage de L'Assomption

le
0
Lourdes en mai 2015.
Lourdes en mai 2015.

Les autorités locales ont verrouillé le dispositif de sécurité dans et autour du domaine de 52 hectares qui va accueillir des milliers de pèlerins pendant cinq jours.

Lourdes se prépare à son 143e pèlerinage de L’Assomption. L’un des premiers lieux de pèlerinage catholique dans le monde s’apprête à accueillir, à partir du jeudi 11 août, des dizaines de milliers de fidèles pour les fêtes de L’Assomption de la Vierge Marie, encadrées par un dispositif de sécurité renforcé après les attentats de juillet en France.

Après l’attentat qui a fait 85 morts et 434 blessés à Nice le 14 juillet et l’assassinat d’un prêtre au cours d’une messe à Saint-Etienne-du-Rouvray, les autorités locales ont verrouillé le dispositif de sécurité dans et autour du domaine de 52 hectares, qui compte 22 lieux de culte. Dans la cité mariale des Pyrénées, la messe du 15 août a rassemblé ces dernières années quelque 25 000 personnes venues du monde entier sur la prairie du sanctuaire.

« L’hypothèse d’interdire le pèlerinage à Lourdes n’a jamais été à l’ordre du jour », a souligné la préfète des Hautes-Pyrénées, Béatrice Lagarde, après l’annulation de plusieurs événements estivaux. « En revanche, le fait de pouvoir en modifier les conditions d’organisation dans un but sécuritaire, c’est ce qui a guidé notre démarche », a-t-elle précisé à la presse.

Accès aux sites restreint. Le nombre d’accès au site des sanctuaires sera réduit à trois (contre une douzaine habituellement) et une fouille « systématique » des pèlerins sera réalisée. Une procédure rare mise en place pour les venues des papes Jean-Paul II (2004) et Benoît XVI (2008).

Effectifs de sécurité renforcés. Le ...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant