Face au piratage, les géants français du manga s'allient

le
0
Les éditeurs Kazé et Kana ont décidé de fusionner leurs plateformes de visionnage en streaming de dessins animés japonais. Avec un prix modique et la diffusion de séries quelques heures après le Japon, elles espèrent détourner les fans du téléchargement illégal.

La lutte contre le téléchargement illégal peut mener à des alliances a priori impensables. Kazé et Kana, rivaux historiques sur le marché français du manga et de l'animation japonaise, ont décidé, contre toute attente, d'allier leurs forces afin de lancer en octobre ADN (Animé Digital Network), un «Netflix» du dessin animé japonais fusionnant leurs deux catalogues.

Le principe est simple: contre un abonnement de 6,99¤ à 9,99¤ par mois, les internautes pourront regarder en streaming, à volonté, en haute définition et sur les plateformes de leur choix (PC, Mac, téléphones et tablettes Android ou Apple) plus de 200 séries, comme Naruto ou Blue Exorcist. Mieux encore, ADN pr...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant