Face au péril iranien, Israël dope le budget de la Défense

le
1
Par crainte de «l'hiver islamiste», le premier ministre israélien renonce à amputer les crédits militaires.

En raison de la montée en force des islamistes au Moyen-Orient et des menaces nucléaires iraniennes, les militaires israéliens n'auront pas à se serrer la ceinture. Benyamin Nétanyahou préfère jouer la carte de la sécurité à tout prix face à ces «nouveaux défis». Le premier ministre a renoncé à procéder à des coupes claires dans le mégabudget de la Défense pour tenir sa promesse de réformes en réponse à la vague de contestation sociale sans précédent de l'été dernier. Soumis à des pressions constantes de l'armée, il a même pris le contre-pied de ses engagements en augmentant pour cette année de 780 millions de dollars les crédits militaires, qui représentent déjà à eux seuls près de 7 % de la richesse nationale contre moins de 2 % dans la plupart des pays occidentaux.

Pour justifier cette volte-face, Benyamin Nétanyahou a évoqué un «printemps arabe» qui a viré à «l'hiver islamiste». «Au vu de ce qui se passe du Maroc à l'est du Moyen-Or

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le mercredi 11 jan 2012 à 12:58

    JPi - Que fait-on face au péril Israelien, va-t-en guerre depuis toujours ?