Face au drame des migrants, l'Europe est hypocrite, dit Tsipras

le
0

ATHENES, 30 octobre (Reuters) - Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, a dit vendredi avoir honte d'être membre de l'Union européenne devant le spectacle de pays se rejetant la balle et qui versent des larmes de crocodile devant les images d'enfants noyés en tentant de rejoindre l'Europe. Devant le parlement grec, Alexis Tsipras a dit qu'il ne réclamerait jamais un "seul euro" pour sauver des vies alors que des milliers de réfugiés continuent d'arriver chaque jour sur les côtes grecques tandis que l'Union européenne reste incapable de trouver des solution pour surmonter cette crise. Au moins 35 personnes ont péri noyées cette semaine en tentant de rejoindre la Grèce depuis la Turquie, portant le nombre de morts à environ 3.000 depuis le début de l'année. "J'ai honte en tant que membre de cette Europe, à la fois en raison de l'incapacité de l'Europe à résoudre ce drame humain et pour le niveau du débat au plus haut niveau où tout le monde se rejette la balle", a dit le chef du gouvernement grec devant le Parlement. Plus de 500.000 réfugiés et migrants économiques ont atteint la Grèce par la mer depuis le début de l'année, et le rythme quotidien de nouveaux arrivants est en augmentation, selon des estimations publiées la semaine dernière par les Nations unies. "Ce sont des larmes de crocodile, hypocrites, qui sont versées pour la mort d'enfants sur les rives de la mer Égée. La mort d'enfants invite toujours au chagrin, mais qu'en est-il des enfants vivants qui arrivent par milliers et qui s'entassent dans les rues ? Eux, personne ne les aime", a-t-il lancé aux députés. (Michele Kanbas et Angeliki Koutantou,; Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant