Face à Poutine, l'oligarque Prokhorov cherche ses voix

le
0
Troisième fortune de Russie, il a récolté les signatures nécessaires pour la présidentielle mais peine à convaincre de sa sincérité.

Comme pour mieux occulter l'image d'oligarque sans autre audace que celle de ses escapades galantes à Courchevel, Mikhaïl Prokhorov s'avance seul dans le hall de la commission centrale électorale, les mains chargées d'une boîte en carton contenant quelques-uns des 2 millions de parrainages nécessaires à la validation de sa candidature. «C'est un pas très important. Je franchis le Rubicon. Nous avons travaillé d'arrache-pied pour récolter ces 2,1 millions de signatures d'électeurs. Nous sommes allés dans les gares, dans les supermarchés, dans les aéroports. Personne avant moi n'avait fait cela», lance-t-il. Pour ses détracteurs, nombreux, la candidature du milliardaire de 46 ans n'est jamais qu'un os jeté par le Kremlin à la foule des manifestants de décembre. Une diversion.

Une «guerre au populisme»

Mais à l'entendre, l'imposture est ailleurs, à la Douma, où complotent ceux qu'il nomme «les trois tsarets». Sergueï Mironov, candidat du parti Russie juste, Vla

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant