Face à LVMH, Hermès se dit à nouveau «agressé»

le
0
Si la justice donne raison ce lundi à l'Association de défense des actionnaires minoritaires (Adam), le sellier pourrait perdre le contrôle de son assemblée générale du 30 mai au profit de LVMH.

La saga Hermès contre LVMH est loin d'être terminée. Le célèbre sellier, qui tente par tous les moyens d'échapper à une prise de contrôle du numéro un mondial du luxe, attend avec inquiétude une décision de la Cour d'appel de Paris : l'Association de défense des actionnaires minoritaires (Adam) conteste en justice l'autorisation par l'Autorité des marchés financiers (AMF) permettant à des membres de la famille Hermès de regrouper au sein d'une holding leurs parts du capital de manière à être majoritaire, et ce, sans être obligé de lancer une OPA sur le solde du capital.

Hermès avait demandé à l'AMF d'approuver cette procédure afin de contrecarrer l'offensive de LVMH. Le groupe dirigé par Bernard Arnault est monté brusquement, sans prévenir, au capital d'Hermès à hauteur de 17,5% en octobre dernier, avant de grapiller encore quelque 2,5%. Désormais, 20% des actions du sellier de la rue du Faubourg Saint-Honoré sont aux mains de celui qui détient notammen

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant