Face à la spéculation, EDF veut suspendre le prix de gros régulé

le
0
 (Actualisé avec source et commentaire de Direct Energie) 
    par Gwénaëlle Barzic et Bate Felix 
    PARIS, 21 octobre (Reuters) - EDF  EDF.PA  demande au 
gouvernement d'étudier la suspension du tarif de gros régulé 
face au risque de spéculations sur le marché des prix de 
l'électricité sur fond d'incertitudes liées à l'arrêt de 
plusieurs réacteurs nucléaires.  
    L'Accès Régulé à l'Electricité Nucléaire Historique (ARENH) 
permet depuis 2010 aux opérateurs alternatifs qui le souhaitent 
d'acheter des volumes d'électricité à EDF à un prix garanti de 
42 euros par mégawattheure. 
    Destiné à favoriser le développement d'offres concurrentes à 
celles de l'opérateur historique, ce mécanisme ouvre en théorie 
jusqu'à un quart de la production du parc nucléaire d'EDF, soit 
environ 100 térawhattheure. 
    Les opérateurs alternatifs l'ont toutefois délaissé au cours 
des derniers trimestres, préférant s'approvisionner sur des 
marchés de gros aux prix inférieurs. Aucune commande n'a été 
enregistrée pour le premier semestre 2016. 
    Mais la donne est en passe de changer avec la remontée des 
prix alimentée par un nombre plus élevé que la normale de 
fermeture de réacteurs nucléaires, ce qui génère des inquiétudes 
sur un possible risque de pénuries en période de forte demande. 
    EDF redoute que le mécanisme de l'Arenh ne soit dévoyé aux 
fins de spéculer sur les prix. 
    "Compte tenu de ces circonstances, de leur répercussion sur 
le marché de gros de l'électricité et des effets spéculatifs qui 
en résultent", EDF demande à l'Etat de prendre "toutes les 
mesures nécessaires, dans le cadre du mécanisme d'Accès régulé à 
l'électricité nucléaire historique (ARENH), incluant, le cas 
échéant, la suspension temporaire du dispositif". 
    Les ministère de l'Economie et de l'Energie n'ont pas fait 
de commentaire dans l'immédiat. 
    "Nous sommes un peu surpris qu'EDF présente cette demande 
comme étant lié aux indisponibilités de réacteurs dans la mesure 
où dans le même temps, il confirme ses prévisions de production 
nucléaire pour 2016", a réagi Fabien Choné, directeur général de 
Direct Energie, un concurrent d'EDF. 
    Il s'interroge également sur l'impact d'une suspension de 
l'Arenh sur les tarifs réglementés pour le grand public et 
souhaite que soient rapidement clarifiés leurs règles de calcul. 
     
    ROYAL ADRESSE UN COURRIER À EDF 
    L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a demandé la semaine 
dernière à EDF de procéder à l'arrêt de cinq réacteurs 
nucléaires supplémentaires pour procéder à des contrôles.  
    Les analyses exigées par l'autorité concernent des fonds de 
générateurs de vapeur fabriqués dans l'usine du Creusot d'Areva 
 AREVA.PA  et par la société japonaise JCFC. 
    Au total, 18 réacteurs sont concernés par ces contrôles : 
six d'entre eux ont déjà été autorisés à redémarrer et sept sont 
à l'arrêt. Les périodes d'arrêt des cinq nouveaux réacteurs  
(Tricastin 2 et 4, Fessenheim 1 et Gravelines 4) s'échelonneront 
sur une période comprise entre le 10 décembre et le 15 janvier 
prochains, précise EDF dans le même communiqué. 
    Le groupe a toutefois confirmé à nouveau ses objectifs de 
production nucléaire (380-390 térawattheure en 2016 et 390-400 
TWh en 2017). 
    Il assure avoir fourni le 7 octobre dernier à l'ASN tous les 
éléments permettant d'assurer "le fonctionnement en toute 
sûreté" de l'ensemble des générateurs de vapeur concernés par 
les contrôles. 
    Selon une source au fait du dossier confirmant une 
information du Parisien, la ministre de l'Energie, Ségolène 
Royal, a adressé la semaine dernière un courrier à EDF pour lui 
demander d'assurer la continuité de l'approvisionnement en 
électricité.   
     
    Le communiqué d'EDF : http://bit.ly/2dTEpFa 
 
 (Avec Jean-Michel Bélot, Emmanuel Jarry et Myriam Rivet, édité 
par Jean-Michel Bélot) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant