Face à la rue, Dilma Rousseff joue la carte du référendum

le
0
La présidente du Brésil espère désamorcer la contestation en promettant de réformer la vie politique. L'opposition reste sceptique.

La proposition se veut à la hauteur du mécontentement qui continue de s'exprimer chaque jour dans les rues du Brésil: Dilma Rousseff a annoncé lundi soir l'organisation d'un référendum visant à autoriser la convocation d'une Assemblée constituante qui serait spécifiquement chargée de réformer la vie politique. Cette idée, déjà lancée par l'ex-président Lula lors de sa réélection en 2006, a été présentée par la présidente comme «une néces­sité». «Il nous faut construire une profonde réforme politique pour améliorer la participation populaire dans les décisions du pays. Le pays n'est plus gouverné par un tiers de la population ; il l'est maintenant par toute la population», a dit la présidente à la fin d'une réunion organisée avec 27 gouverneurs et 26 maires lundi 24 juin.

À peine évoquée, la proposition a été critiquée par l'...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant