Face à la fronde à Hong Kong, Pékin serre l'étau de la censure

le
0
Face à la fronde à Hong Kong, Pékin serre l'étau de la censure
Face à la fronde à Hong Kong, Pékin serre l'étau de la censure

Trahissant sa nervosité face aux prodémocratie qui occupent la rue à Hong Kong, le Parti communiste chinois (PCC) a durci comme jamais sa censure contre les réseaux sociaux, en tentant d'imposer la thèse d'"extrémistes" violant la loi.Sur le continent, des millions de Chinois restent dans l'ignorance de la fronde qui agite Hong Kong pour élire son gouverneur en 2017 au suffrage universel plein et entier.Le très populaire réseau en ligne de partage de photos Instagram a été la première grande application électronique à faire les frais du nouveau tour de vis.Bloqué depuis dimanche, Instagram a ainsi rejoint Facebook -- qui l'avait racheté en 2012 --, Twitter et Youtube parmi les grands noms de l'internet bannis en Chine continentale. - Contourner la censure -Pour contourner la censure, de nombreux manifestants ont adopté ces derniers jours à Hong Kong FireChat, une nouvelle application de messagerie sur smartphone fonctionnant sans réseau et sans l'internet."Le système de censure extrêmement efficace qu'elles (les autorités chinoises) ont développé depuis 1949 fonctionne réellement, et il y a très peu d'informations en dehors de la ligne officielle qui parviennent à se maintenir" sur les sites, souligne Jeremy Goldkorn, rédacteur en chef du site d'informations danwei.org, également bloqué par la censure.Sur le thème Hong Kong, les médias chinois ont reçu pour instruction de s'en tenir à la ligne officielle, dépeignant les contestataires comme des "extrémistes", volontiers violents, porteurs de menaces pour les affaires, la "stabilité" ou le cours de la Bourse."Cela ne veut pas dire que les gens ne savent pas ce qui se passe, mais le message est très strictement contrôlé", poursuit M. Goldkorn.Ce climat évoque celui qui prévalait début 2011, quand les autorités avaient étouffé les appels à des rassemblements proréformes en Chine, inspirés par les révolutions dans le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant