Face à la crise, l'Irlande s'impose plus d'austérité

le
0
Le budget 2012 prévoit des coupes dans les dépenses et de nouvelles hausses de taxes.

L'ex-Tigre celtique tient à sa réputation de bon élève, salué par Bruxelles et le FMI. Il fut l'un des premiers maillons faibles de la zone euro à s'imposer des coupes budgétaires drastiques, dès 2008. En décembre 2010, après avoir fait appel à l'aide internationale à hauteur de 85 milliards d'euros pour combler le gouffre bancaire qui a fait grimper le déficit à 32% du PIB après l'explosion de la bulle immobilière, l'Irlande avait annoncé un programme d'austérité de 15 milliards sur quatre ans.

Pas suffisant, estime maintenant Dublin, face à l'aggravation de la crise en Europe, et ce malgré une conjoncture plus favorable, soutenue par le moteur des exportations. Contrairement à la Grèce et au Portugal, les deux autres pays placés sous tutelle du FMI, de l'UE et de la BCE, l'économie irlandaise devrait en effet échapper à la récession en 2012.

Le nouveau budget 2012, présenté ce mardi, sera donc le quatrième d'affilée de rigueur, qui devrait totaliser

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant