Face à la compression numérique, le son "haute-couture" de Stéphane Even

le
0
Face à la compression numérique, le son "haute-couture" de Stéphane Even
Face à la compression numérique, le son "haute-couture" de Stéphane Even

Ingénieur et chef d'entreprise bordelais, Stéphane Even, dont le matériel hi-fi "haute-couture" s'exporte jusqu'en Asie, a fait de sa passion une mission: rendre au son ses milliers de nuances dans un monde où la compression numérique règne en maître."Sans mon plaisir de mélomane, il n'y aurait rien!", reconnaît l'ingénieur de 45 ans, à la tête depuis 2001 de Neodio, une TPE (Très petite entreprise) bordelaise qui conçoit du matériel d'écoute - amplificateurs, lecteurs de CD - très haute définition. Prix de ce luxe à la française: environ 30.000 euros.L'idée de départ de l'ingénieur, passé par le groupe Schneider, est simple: donner à ses clients, via des produits technologiques pointus, l'impression "d'inviter dans leur salon, des artistes, vivants ou morts". Et relancer une véritable "culture audiophile" à l'heure où la compression numérique privilégie la mobilité sur la qualité sonore.Depuis quinze ans, l'ingénieur s'est lancé dans une quête minutieuse du "son parfait", pour lequel il mène des recherches scientifiques incessantes, tant pour les appareils que pour le câblage: combattre les vibrations, composer avec la température, neutraliser les pollutions toujours plus nombreuses de l'environnement sonore (réseaux électriques, wifi, ondes électromagnétiques...), etc.Son dernier amplificateur compte ainsi une trentaine de "dispositifs techniques", gardés secrets, pour contrôler ces paramètres. "L'air fait un cocktail qui change toutes les heures", raconte le passionné, capable de détecter, à l'écoute, si les "molécules d'air ont été brassées" ou non par la présence humaine. - Haute-couture -"Stéphane Even casse les règles, il va au-delà de ce que tout le monde admet, dans une logique scientifique empirique", explique Cédric Delage, directeur général de la société FEDD, implantée en Dordogne. Spécialisée dans la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant