Face à l'Etat islamique qui progresse en Syrie, Obama veut élargir la coaliton

le
0
Face à l'Etat islamique qui progresse en Syrie, Obama veut élargir la coaliton
Face à l'Etat islamique qui progresse en Syrie, Obama veut élargir la coaliton

D'un côté, l'Etat islamique (EI) est attaqué en Irak par les forces irakiennes, américaines et, désormais françaises. De l'autre, il progresse en Syrie, où il vient de prendre le contrôle d'une soixantaine de villages, poussant des dizaines de milliers de kurdes à se réfugier en Turquie.

Face à la menace grandissante de cette organisation terroriste, qui a établi un califat entre les deux pays, Barack Obama souhaite profiter de l'assemblée générale de l'ONU, la semaine prochaine, pour rallier le plus de nations possible dans une large coalition. 

Au moins 60 000 Kurdes en fuite vers la Turquie. L'exode vers la Turquie est monstrueuse depuis vendredi. Afin de fuir les combats, au moins 60 000 Kurdes ont franchi la frontière en «huit points de passage différents s'étendant sur 30 kilomètres», a annoncé samedi un vice-premier ministre turc. Selon un photographe de l'AFP sur place, ils étaient encore plusieurs milliers samedi à tenter de rejoindre la Turquie. 

Les soldats turcs ont ouvert les barbelés qui séparent les deux pays pour faciliter le passage des réfugiés. «Nous avons ouvert nos postes-frontières parce que c'était notre devoir. La Turquie était prête à faire face à un afflux de réfugiés pouvant aller jusqu'à 100 000 personnes», s'est félicité le vice-premier ministre. Depuis 2011 et l'ouverture des combats entre les rebelles et les troupes de Bachar al-Assad, la Turquie a accueilli un million et demi de Syriens. Le pays refuse, en revanche, de participer à toute opération militaire contre l'EI. 

Obama demande une plus grande coalition. Le président des Etats-Unis a annoncé samedi qu'il profiterait de l'assemblée générale de l'ONU pour appeler à une plus large coalition internationale face à l'Etat islamique. «Ce n'est pas le combat de la seule Amérique. Ce n'est pas l'Amérique contre l'EI. Ce sont les gens de cette région contre l'EI. C'est le monde contre l'EI. Nous prendrons la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant