Face à Google, Mitterrand défend les éditeurs

le
0
Dans une interview au JDD , Frédéric Miterrand appelle de ses v?ux «un accord-cadre entre Google et tous les ayants droit français», dans le cadre de la numérisation d'oeuvres épuisées.

Sans s'enfermer dans «l'attitude d'Asterix le Gaulois», Frédéric Mitterrand se pose en intermédiaire pédagogue entre le géant Google, qui numérise à tire larigot, et les éditeurs français. Dans un entretien au Journal du Dimanche, le ministre de la Culture souhaite l'élaboration d'un «accord-cadre» entre le géant américain et tous les ayant-droit français.

Une volonté qui intervient après que Google a signé avec Hachette un accord sur la numérisation et l'exploitation d'oeuvres épuisées de l'éditeur. Cet arrangement a refroidi le secteur de l'édition française, qui était en train de se construire un front uni face à Google.

Cet accord avec Hachette Livres est considéré par le ministre comme une «inflexion très importante (de Google, NDLR). Mais il faut aller plus loin et rester maître du jeu pour protéger notre filière.(...) Ce qui a été signé avec Hachette n'est qu'un protocole, l'accord définitif n'interviendra que dans six mois. Cela laisse le

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant