Face à Donald Trump, la résistance s'organise

le , mis à jour le
0
Manifestation à Brooklyn contre les décrets signés par Donald Trump pour interdire de territoire américain les ressortissants de sept pays dont la population est majoritairement musulmane.  
Manifestation à Brooklyn contre les décrets signés par Donald Trump pour interdire de territoire américain les ressortissants de sept pays dont la population est majoritairement musulmane.  

Il y a bien sûr eu la Marche des femmes, qui a rassemblé des centaines de milliers de manifestants à Washington et dans plusieurs villes des États-Unis le lendemain de l'investiture de Donald Trump. Les manifestations n'ont pas cessé depuis, notamment dans les aéroports après la signature des décrets anti-immigration qui bloquent l'entrée du territoire aux ressortissants de sept pays dont la population est majoritairement musulmane.

Mercredi, le campus de l'université de Berkeley s'est embrasé pour protester contre la venue de Milo Yiannopoulos, un journaliste de Breibart, le site ultranationaliste, connu pour sa rhétorique et ses positions incendiaires. Devant les violences perpétrées par un petit groupe de personnes masquées, l'université a annulé la conférence. Et le 22 avril, le Jour de la Terre, une grande marche pour la défense de la science est prévue, Donald Trump et son administration ayant mis en doute le réchauffement climatique.

La Californie en pointe

Mais il n'y a pas que la rue qui bouge. En Californie, le gouverneur Jerry Brown a prononcé un discours qui ressemblait à une déclaration de guerre, promettant que son État s'opposerait à la politique de Trump sur l'environnement, l'immigration, la santé?

Du côté de la Silicon Valley, on montre aussi les muscles. Si Peter Thiel, co-créateur de Paypal, reste un bras droit de Donald Trump, et Elon Musk,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant