Face à Copé, Bertrand joue sa partition

le
0
La stratégie du secrétaire général de l'UMP inquiète certains sarkozystes et des proches du ministre du Travail.

«Mais enfin, tout ne va pas si mal, quand même?» Cette question désolée est posée, début janvier, par le conseiller parlementaire de l'Élysée, Olivier Marleix, lors de la réunion hebdomadaire des députés sarkozystes à l'Assemblée. Chaque mardi, une quinzaine de fidèles du président se retrouvent en compagnie de deux conseillers élyséens, Olivier Marleix et Olivier Biancarelli, chargés de faire «remonter» au Château le «ressenti» de ces «élus de terrain».

Ces deux dernières semaines, ils ont été submergés de doléances de la part de députés de plus en plus inquiets devant la multiplication des débats lancés par le nouveau secrétaire général du parti, Jean-François Copé: contrôle du patrimoine des élus, 35 heures, fonctionnaires, TVA sociale... «Ce n'est pas le débat qui pose problème, mais le choix des thèmes, s'inquiète l'un des participants à cette réunion, Alain Gest (Somme). Non seulement les thèmes sont impopulaires, mais on l

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant