Face à Bruxelles, Berlin défend les aides à l'industrie énergivore

le
0
Les rabais sur la facture d'électricité consentis aux industriels allemands sont attaqués par la Commission européenne.

Auréolé de son nouveau titre de superministre de l'Économie et de l'Énergie, Sigmar Gabriel est prêt pour la confrontation avec Bruxelles. La Commission cherche, au nom de la sacro-sainte concurrence, «à s'immiscer dans la politique énergétique nationale», a déploré le vice-chancelier social-démocrate après le lancement d'une «enquête approfondie» sur certains aménagements de la transition énergétique allemande.

La Direction générale de la concurrence à Bruxelles a dans le collimateur les rabais accordés aux entreprises énergivores. Une loi de 2011 permet à ces gros clients (près de 20% de la consommation totale) d'être quasi exemptés du prélèvement servant à financer la différence entre les prix garantis aux producteurs d'énergie verte et ceux du marché (16,5 milliards en 2012). Bruxelles craint que ce dispositif ne contrevienne aux r...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant