Fàbregas, prince sans royaume

le
0
Fàbregas, prince sans royaume
Fàbregas, prince sans royaume

Au milieu du marasme des Blues, derrière les faillites évidentes d'Hazard et Diego Costa, Cesc Fàbregas, meilleur passeur de PL l'an dernier, est tout aussi incapable de tenir son rang. Et s'il n'était tout simplement pas chez lui ?

L'affront est de taille. Alors que le score n'est jamais que de 1-1 entre les Blues et Watford, Hiddink s'impose à la mi-temps en sortant Fàbregas pour Obi Mikel, arguant après coup que son équipe avait besoin de plus d'" équilibre " au milieu. Et lundi, lors du déplacement à Old Trafford pour affronter United, le Nigérian était titulaire à la place de l'Espagnol, souffrant d'une "température élevée". Une fin décembre à l'image de son début de saison des plus décevants : 25 apparitions, seulement deux buts et trois passes décisives, des sifflets descendus des tribunes lorsqu'on apprenait qu'il faisait partie des frondeurs anti-Mou avec Eden Hazard et Diego Costa. De quoi alimenter des rumeurs de départ vers l'Italie. Guus Hiddink a choisi de venir à sa rescousse : "Je pense qu'on se concentre trop sur Cesc. L'équipe entière n'a pas été bonne jusqu'en décembre. Ce n'est pas juste un joueur. Je ne veux pas me concentrer sur un seul joueur qui aurait besoin d'un peu plus de force ou je ne sais quoi pour revenir en forme." Néanmoins, Guus a également avoué que Mikel était désormais un concurrent sérieux à une place de titulaire, et qu'il ferait en fonction de la forme et de l'opposition. De quoi se priver du meilleur de Fàbregas.

Des défauts à la mesure de ses immenses qualités


Déjà, il est de notoriété publique que Cesc n'aime pas les deuxièmes parties de saison. Depuis le début de sa carrière, son implication chiffrée (buts et passes décisives) a toujours drastiquement chuté après les fêtes. Le volet tactique est également prépondérant : Fàbregas a besoin que son équipe soit construite autour de lui, pas en être un élément remplaçable. Terriblement doué à la création et plus que capable à la finition, il n'a pas la maîtrise technique de ses comparses de la Masia. Son truc à lui, c'est la passe vers l'avant, souvent en première intention, audacieuse. Un créateur de brèche exceptionnel. Avec des défauts redondants : un manque de vitesse criant, un déficit de puissance pour être un véritable box to box à la Lampard, peu de dribbles, et absolument aucun sens du placement et de la discipline. D'un point de vue défensif, cela donne un désastre. Alors il faut le cacher, le protéger.






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant