Fabregas, 20 ans et déjà patron !

le , mis à jour à 06:46
0
Fabregas, 20 ans et déjà patron !
Fabregas, 20 ans et déjà patron !

C'est déjà lui, en quelque sorte, qui lui avait offert ses premières minutes en bleu le 10 juin 2015 dans un coin perdu de République tchèque. Une fois encore, Luka Karabatic propulsera involontairement Ludovic Fabregas sur le devant de la scène ce soir face à la Russie. Mais ce coup-ci, ce n'est pas en raison d'un maillot réduit en lambeaux par un adversaire, mais par la faute d'une sale entorse, « dont tous, dit la nouvelle star, se seraient bien passés ».

 

« Les deux cas sont incomparables, poursuit le géant bleu (1,98 m, 100 kg). Là, c'est une blessure ; la première fois, ce n'était qu'un fait de jeu. » A l'époque, Ludovic Fabregas n'avait pas encore ces rouflaquettes à la Wolverine, l'increvable héros des X-Men, pour endurcir son visage de gamin. Mais il était déjà Chiquito, « le petit » (en espagnol), que Didier Dinart avait décidé de prendre sous son aile et de porter à maturité.

 

Multimédaillé en VTT trial !

 

« L'objectif, quand on l'a pris, était qu'il soit prêt pour le Mondial 2017, s'amuse le coach des Bleus. C'est quelqu'un d'intelligent, doté d'incroyables qualités, il fait ce qu'on attend de lui. Cédric (Sorhaindo) échange aussi beaucoup avec lui, il dit même que c'est son mini-lui. On n'a vraiment aucun doute sur le fait qu'il soit à la hauteur. » A tel point que le pivot de Barcelone l'assure : « Même s'il n'a que 20 ans, Ludo, c'est déjà le patron ! »

 

Timide et plutôt effacé, Fabregas est en effet une machine dès qu'il enfile son armure de sportif de haut niveau. A 20 ans, le natif de Banyuls-sur-Mer (Pyrénées-Orientales) est déjà multiple champion d'Europe et du monde. Sous la houlette de l'ex-Barjot Eric Quintin, il fait partie, avec Dika Mem et Yanis Lenne, de la génération dorée qui a offert son premier coup double (Euro 2014 et Mondial 2015) à l'équipe de France des jeunes.

 

Mais le pivot de Montpellier est surtout le seul membre des Experts à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant