Fabius se démarque de la méthode Hollande

le
0
L'ancien ministre ne veut pas d'annonce électoraliste de création de postes dans l'Éducation nationale: celles-ci se feront dans un contexte économique difficile et seront négociées avec les syndicats d'enseignants.

La proposition de François Hollande de recréer 60.000 à 70.000 postes d'enseignants au cours du prochain quinquennat continue à faire polémique. Mercredi matin, c'est Laurent Fabius, soutien de Martine Aubry, qui y est allé de son tacle à l'encontre de la proposition de l'ancien premier secrétaire du parti socialiste. «Il y a beaucoup de choses à faire pour l'éducation, a déclaré Fabius sur Radio Classique. Il faudra sans doute rétablir des choses qui ont été détruites par le gouvernement actuel. Il y aura des créations de postes mais dans un contexte et financier difficile». L'ancien premier ministre s'est également inscrit en faux contre une telle annonce faite sans négociation. «De même, a-t-il insisté- il y a un problème au niveau de la méthode. Il faudra discuter avec les organisations syndicales et non arriver en disant voilà ce que nous avons décidé».

Mardi soir, c'est Laurent Wauquiez, ministre de l'Enseignement supérieur, qui a affirmé sur I-Tü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant