Fabius évoque une possible troisième victime française au Népal

le
0

PARIS, 28 avril (Reuters) - Cinq cent soixante Français manquaient toujours à l'appel mardi trois jours après le violent séisme qui a frappé le Népal, a annoncé le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, qui a évoqué une possible troisième victime française. Le chef de la diplomatie avait annoncé lundi la mort d'un couple de touristes français, dont l'un travaillait au cabinet de la ministre de la culture Fleur Pellerin ID:nL8N0XO1W9 . "Sous réserve d'une confirmation, il y a de fortes présomptions qu'un autre Français ait été emporté par une avalanche et sa compagne, elle, a été blessée", a-t-il dit mardi lors d'un point presse au centre de crise du Quai d'Orsay. "Malheureusement le bilan est très probablement alourdi", a-t-il ajouté. Une vingtaine de Français ont été blessés dans le séisme de magnitude 7,9 qui a frappé la région de Katmandou samedi. La plupart ont été hospitalisés dans la capitale et certains d'entre eux pourraient être rapatriés dès mercredi soir. Mardi à 11h30, 2.050 Français avaient été localisés et 560 manquaient toujours à l'appel, a indiqué Laurent Fabius, assurant que tous les efforts étaient déployés pour les localiser. Selon le dernier bilan communiqué par le ministère népalais del'Intérieur, 4.349 personnes ont été tuées et plus de 7.000 personnes blessées, ce qui en fait le séisme le plus meurtrier au Népal depuis celui de 1934, qui avait coûté la vie à 8.500 personnes. Le Premier ministre Sushil Koirala a indiqué mardi à Reuters que le bilan pourrait s'élever à 10.000 morts ID:nL8N0XP02S . (John Irish et Marine Pennetier, édité par Yann Le Guernigou)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant