Fabius et la tentation de la dernière chance

le
0
L'ancien premier ministre est le mal-aimé des socialistes, même s'ils reconnaissent sa «stature»

Maintenant ou plus jamais. Avec l'élimination de Dominique Strauss-Kahn de la course aux primaires du Parti socialiste, de nouvelles perspectives se sont ouvertes pour les prétendants à l'élection présidentielle de 2012. Laurent Fabius est l'un d'entre eux. Pas le mieux placé certes, mais il est l'un des rares qui possède la «stature». L'Élysée, l'ancien premier ministre de François Mitterrand y pense depuis qu'il a quitté Matignon en 1986. Sans jamais avoir réussi à se mettre réellement «en situation» comme on dit au PS.

En 2012, Laurent Fabius aura 67 ans. La dernière occasion pour lui d'accomplir un destin qui lui échappe depuis vingt-cinq ans? À la manière d'Alain Juppé, que Jacques Chirac avait qualifié de «meilleur d'entre nous», Laurent Fabius est «le meilleur d'entre eux». François Mitterrand l'avait d'ailleurs quasiment adoubé comme son successeur officiel. Comme pour Alain Juppé, cela n'a pas suffi à convaincre ses adversaires. En 2006, il

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant