Fabius confirme des discussions sur la transition en Syrie

le
0
Fabius confirme des discussions sur la transition en Syrie
Fabius confirme des discussions sur la transition en Syrie

PARIS (Reuters) - Le chef de la diplomatie française a confirmé vendredi que la France, les Etats-Unis, la Russie et d'autres pays discutaient de la succession du président syrien engagé depuis plus d'un an dans une répression sanglante contre ses opposants.

"Bachar al Assad est un tyran, le plus vite il sera dégagé le mieux ce sera", a déclaré Laurent Fabius sur France Inter. "En même temps, un pouvoir doit avoir un successeur. Donc il y a des discussions très précises et très difficiles."

Il a souligné que si l'opposition syrienne devait trouver sa place pleine et entière dans la future organisation du pouvoir, il était difficile de passer directement d'un régime comme celui de Bachar al Assad à une démocratie "pure et parfaite".

"Il y a différents groupes qui doivent être réunis, qui doivent être assemblés, qui doivent être représentés et la discussion, à la fois des Américains, des Russes, de nous-mêmes et de quelques autres porte là-dessus", a-t-il ajouté.

Le ministre des Affaires étrangères russe Sergueï Lavrov a de son côté assuré que la Russie n'était impliquée dans aucune négociation sur l'avenir politique de la Syrie après un éventuel départ du président Bachar al Assad.

"En ce qui concerne les allégations selon lesquelles nous participons à des négociations sur le sort de la Syrie de l'après Bachar al Assad, je répète que ce n'est pas vrai. Nous ne voulons pas être mêlés aux changements de régime, ni par l'approbation d'initiatives unilatérales au Conseil de sécurité, ni en participant à des complots politiques", a-t-il déclaré.

Laurent Fabius a par ailleurs de nouveau dénoncé les "horreurs abominables" relevant du crime contre l'humanité dont se rend coupable le régime syrien, notamment l'utilisation d'enfants pour protéger l'entrée des militaires dans les villes.

La situation en Syrie, a-t-il précisé, fera l'objet de discussions lundi en marge du sommet du G20, à Los Cabos, au Mexique, notamment sur la perspective de nouvelles sanctions.

Emmanuel Jarry, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant