Fabius célèbrera la victoire de 1945 à Moscou malgré le différend ukrainien

le , mis à jour le
2
Fabius célèbrera la victoire de 1945 à Moscou malgré le différend ukrainien
Fabius célèbrera la victoire de 1945 à Moscou malgré le différend ukrainien

Soucieuse de maintenir un dialogue avec la Russie, la France a décidé d'envoyer son ministre des Affaires étrangères samedi* à Moscou pour le 70e anniversaire de la victoire sur le nazisme mais boudera, comme nombre de pays occidentaux, la démonstration de force militaire sur la place Rouge, avec 16.000 soldats, 194 unités blindées et 143 avions et hélicoptères.

«Je ne serai pas au défilé proprement dit mais j'irai mettre une gerbe (sur la tombe du soldat inconnu) et ensuite j'irai au Kremlin (où une réception officielle est prévue, Ndlr)», a annoncé mercredi le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, sur Europe 1.

A la différence du 60e anniversaire en 2005, où les principaux dirigeants de la planète s'étaient donné rendez-vous sur la place Rouge autour de Vladimir Poutine, seuls quelques hôtes de marque sont attendus, donc les présidents chinois Xi Jinping, cubain Raul Castro ou le Premier ministre indien Narendra Modi et le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-Moon.

La grande majorité des dirigeants occidentaux, alliés de l'URSS quand il s'agissait de vaincre l'Allemagne nazie, ont cette fois-ci refusé de venir aux célébrations, reprochant au Kremlin d'avoir annexé la Crimée de soutenir et d'armer les séparatistes prorusses en Ukraine, ce que la Russie nie catégoriquement. Certains ont opté, comme la France, pour une présence en demi-teinte afin de rendre hommage aux sacrifices colossaux consentis par l'URSS pendant la Seconde guerre mondiale, sans pour autant cautionner cette nouvelle démonstration de force de la Russie post-soviétique.

Ukraine : un nécessaire suivi diplomatique

La chancelière allemande, Angela Merkel, a décliné, tout comme le président américain Barack Obama, l'invitation. Mais elle se rendra toutefois dimanche à Moscou pour déposer une gerbe sur la tombe du soldat inconnu avec le président Poutine avant de donner une conférence de presse commune. Le président ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7361806 le jeudi 7 mai 2015 à 22:20

    il sacre POUTINE !

  • M7361806 le jeudi 7 mai 2015 à 22:18

    il oublie l'invasion RUSSE en UKRAINE et honore POUTINE ? vive l'EUROPE !