Fabio Paim, le vrai espoir perdu du Portugal

le
0
Fabio Paim, le vrai espoir perdu du Portugal
Fabio Paim, le vrai espoir perdu du Portugal

À côté de lui, Ricardo Quaresma a connu une magnifique carrière. Il aurait pu être Cristiano Ronaldo, voire mieux. Au lieu de ça, Fabio Paim joue aujourd'hui en Lituanie après avoir évolué au Qatar, en Angola et à Malte. Adoubé par Cristiano Ronaldo en personne il y a dix ans, l'ancienne promesse du football portugais a finalement choisi de tout foutre en l'air.

Impliqué dans un scandale sexuel, Fabio Paim nie en bloc. "Je n'ai pas été détenu. Si je dois aller au poste de police pour éclaircir la situation, je le ferai", déclarait le joueur du FK Nevesis en Lituanie il y a quelques jours dans la presse portugaise. Le porte-parole de la police de Kaunas, Kestutis Kasciukevicius, avait pourtant confirmé la veille que le joueur formé au Sporting venait d'être arrêté pour une histoire de viol. En 2012, Paim avait déjà été brièvement détenu suite à une accusation de viol de la part d'une jeune femme de 20 ans. Des histoires comme ça, le jeune loup de cité ne les compte plus, tout comme il ne compte plus les erreurs de parcours qui l'ont conduit au cœur du territoire lituanien après des passages par Malte, le Qatar et l'Angola (entre autres). Si personne en dehors du Portugal n'a eu le temps de connaître ce talent de précoce avant sa chute, c'est que cette dernière a commencé tôt, très tôt.

En fait, la carrière au plus haut niveau du sosie d'Eddy Gordo dans Tekken s'arrête à la fin de son passage infructueux à Chelsea. D'après l'intéressé, la dégringolade a même commencé plus tôt. "Mes parents m'ont toujours tout donné, mais il ne pouvaient pas me donner ce que l'Academia du Sporting avait à m'offrir", avoue-t-il dans les colonnes de Mais Futebol au Portugal. Élevé dans un quartier mal famé, Paim a toujours eu du mal avec la discipline. Son talent fou n'a pas arrangé les choses. Le gourou du centre de formation du Sporting, Aurélio Pereira, expliquait dans un documentaire en 2010 qu'à 13 ans, beaucoup de pays étaient prêts à lui offrir un club pour qu'il représente leur sélection chez les séniors. Même Cristiano Ronaldo, alors âgé de 20 ans, n'a aucun mal à reconnaître la supériorité de son compatriote au micro des médias anglais. "Si vous pensez que je suis un crack, alors attendez de voir Fabio Paim."
300 000 euros claqués en un an
Si la phrase culte, restée dans les annales, sonne comme un slogan, ce n'est sans doute pas un hasard. Le joueur de Nevesis est à l'époque représenté par le même homme que CR7, un certain Jorge Mendes. Et comme avec beaucoup de ses meilleurs clients, le super-agent tisse un lien solide avec le nouveau Cristiano, qu'il accompagnera une fois en vacances à Rio de Janeiro. Il fallait au moins ça et un contrat millionnaire pour mettre la concurrence hors…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant