Fabio Capello n'a pas dit non...

le
0
Fabio Capello n'a pas dit non...
Fabio Capello n'a pas dit non...

Pour Pierfilippo Capello, fils et avocat de Fabio, le PSG n'a pas essuyé un énième refus avec son père? Présent en début de semaine à Paris pour discuter avec les dirigeants parisiens, qui recherchent toujours activement un successeur à Carlo Ancelotti, le fils Capello est revenu sur l'un des épisodes du feuilleton de l'été en France. « Le PSG nous a demandé sous quelles conditions Fabio pouvait quitter son poste à la Fédération russe, a confié le fils de l'ancien sélectionneur anglais sur RMC, jeudi. Je ne peux pas vous révéler quelles sont ces conditions, mais je peux vous dire qu'elles ne convenaient pas au PSG. Les conditions et les délais à respecter ont posé problème au PSG. Pour cette raison, les négociations autour d'un éventuel contrat n'ont même pas commencé. »

« Il n'y a eu aucune proposition du PSG »

Alors que la Russie n'est pas prête à lâcher son sélectionneur à moins d'un an du Mondial brésilien, ce dernier tenait la corde en début de semaine pour prendre les rênes du club parisien, qui discute actuellement avec de nombreux coachs (Laurent Blanc, Roberto Mancini, Marco Van Bastia, Frank Rijkaard, etc?) qui se voient proposer un bail d'une saison (plus une en option). Pour autant, la piste menant à Capello est froide mais pas morte. « Fabio Capello n'a pas dit "non" dans la mesure où il n'a pas eu d'offre à laquelle répondre "oui" ou "non"! Ceci doit être bien clair : il n'y a eu aucune proposition du PSG pour Fabio Capello. En tant qu'avocat de Fabio Capello, le PSG ne m'a jamais demandé : "Fabio Capello est-il intéressé par le fait de quitter la Fédération Russe pour devenir entraîneur du PSG ?". Tout simplement parce qu'on n'est pas allé jusque-là. »

« Le football est un monde étrange »

Comme prévu, Fabio Capello, qui a déjà remporté une Ligue des Champions en tant qu'entraîneur en 1994 avec le Milan AC, va se rendre lundi au Brésil. D'ici là, beaucoup de choses peuvent se passer avec le club de la Capitale, qui va devoir sortir le carnet de chèque s'il veut attirer un grand entraîneur (en attendant éventuellement Arsène Wenger en fin de contrat en juin 2014 avec Arsenal). Pierfilippo Capello l'admet lui-même : « Ce qui se passera dans une semaine, dans un mois ou dans un an, je n'en sais rien. Le football est un monde étrange. Mais aujourd'hui, Fabio Capello est le sélectionneur de la Russie. » Le PSG vit déciment un été très compliqué?

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant