Fabinho, patron incognito

le
0
Fabinho, patron incognito
Fabinho, patron incognito

Quand on évoque Monaco, les médias n'en ont que pour Falcao ou Germain. Sauf que l'élément indispensable du club de la Principauté s'appelle Fabinho. Et vu son importance dans l'équipe, son départ serait un désastre sportif.

Qui sera le grand bonhomme de la saison monégasque ? Radamel Falcao ? Probable. Valère Germain ? Pourquoi pas. L'une des recrues défensives, à savoir Djibril Sidibé, Benjamin Mendy ou Jemerson ? À voir. Mais bizarrement, si beaucoup songent aux nouvelles têtes de la principauté pour trouver une réponse, personne ne pense à Fabinho quand cette question est posée. Est-ce parce que le Brésilien n'est absolument pas certain d'être toujours en Principauté à la fin du mois d'août ? Pas vraiment. Ce constat est davantage lié à la discrétion du joueur, qui ne cherche pas les lumières et dont le jeu n'est pas forcément spectaculaire ni emballant. Pourtant, Fabinho a toutes les chances d'être le meilleur élément de son club s'il y reste. Et pour cause : il en est déjà le patron depuis plusieurs années.

C'est que l'ancien du Real commence à avoir de l'ancienneté chez les Rouge et Blanc. Arrivé en anonyme en 2013 alors qu'il n'avait participé qu'à un seul match avec la Maison Blanche – le temps d'offrir une passe dé à Ángel Di María –, le défenseur s'est immédiatement adapté aux joutes françaises. En Ligue 1, il a ainsi disputé la bagatelle de 96 parties de Ligue 1, dont 90 en tant que titulaire. Et plus le temps passe, plus ses performances s'améliorent. Hormis le temps de jeu (qui est quasiment identique en 2014-2015 et en 2015-2016), toutes ses statistiques gonflent. Buts marqués, passes décisives réalisées, tirs effectués, fautes subies (mais aussi cartons jaunes reçus et fautes commises)... La saison dernière, Fabinho, c'est six pions et trois assists. Même s'il s'occupait des penalties (Falcao n'était pas là), c'est énorme pour un joueur de son profil.

Fadispo


Son profil, justement. Pour un entraîneur, Fabinho représente une perle rare. Latéral droit à l'origine, sa puissance, son endurance et sa qualité technique ont incité Leonardo Jardim à le placer dans le cœur du jeu et l'utiliser au poste de milieu défensif. Bonne idée, vu comme le Monsieur s'y sent à l'aise. Outre sa polyvalence, le natif de Campinas ne se plaint jamais, n'a pas (encore) d'histoires extra-sportives ou autres casseroles…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant