Fabien Pelous : " Lomu, un symbole parfait pour notre sport "

le
0
Fabien Pelous : " Lomu, un symbole parfait pour notre sport "
Fabien Pelous : " Lomu, un symbole parfait pour notre sport "

Ancien capitaine de l'équipe de France de rugby, Fabien Pelous a eu plusieurs fois l'occasion de rencontrer Jonah Lomu, LA star du rugby mondial selon lui. Il lui rend hommage.

Fabien Pelous, quel est votre sentiment après l'annonce du décès de Jonah Lomu ?
Beaucoup de tristesse de voir une, plutôt LA légende du rugby mondial s'éteindre aussi jeune, dans des conditions tragiques comme celle-là. On le savait malade depuis très longtemps mais on ne pensait pas que l'issue de cette maladie allait être si soudaine. Donc triste dans une semaine qui est déjà triste. On n’a qu'une envie, c'est vraiment de sortir de cette semaine-là et de passer à autre chose parce que là, ça commence à devenir très, très lourd.

Quels souvenirs garderez-vous de Jonah Lomu ?
Il reste deux choses. D’abord, le joueur exceptionnel qu'il était. Moi j'ai eu la chance, ou la malchance je ne sais pas (sourire) de le jouer quatre ou cinq fois et avec des images marquantes. En 1995, quand on le joue pour la première fois, il sortait d'une finale de Coupe du monde où il devait être champion du monde avec cette équipe des Blacks. Il avait marqué les esprits et ça a été le début de sa légende. Je vois Marc Liévremont à l'époque rebondir dessus, mais vraiment rebondir et trois mètres plus loin, Abdel Benazzi qui s'y colle et qui met je pense, tout ce qu'il a et qui ne le fait pas plus bouger que Marc Liévremont. Là je me suis dit, on a quand même un joueur exceptionnel. Il n'y a pas de mystère s'il a marqué quatre essais en demi-finale de Coupe du monde en écrasant les Anglais, à lui tout seul, ce n'est pas un hasard. Et puis il y a le côté humain. J'ai eu la chance de pouvoir discuter avec lui, je n'étais pas un ami intime, ni proche, mais j'avais été marqué par le respect qu'il avait pour les autres, l'humilité, la grande humilité. C'était la star du rugby mondial et il restait très accessible. Je crois qu'il véhiculait bien les valeurs de notre sport. Ce qui l'intéressait avant tout dans ce sport-là et dans la vie en général, c'était le rapport à l'autre. Et en ce sens, ça a été un symbole parfait pour notre sport et pour son développement dans la fin des années 90.

On parle de Richie McCaw et Dan Carter comme les plus grands joueurs de l'histoire de la Nouvelle-Zélande, mais Jonah Lomu a porté le rugby dans une autre dimension, non ?
Ça a été autre chose parce que ça dépassait le cadre du rugby. Les autres joueurs, je pense, ont la reconnaissance du rugby, ce sont d'excellents joueurs. Mais je crois que Jonah Lomu a dépassé ce cadre-là et a fait dépasser le rugby du cadre dans lequel il était engoncé. C'est vrai qu'on ne joue pas au rugby dans tous les pays du monde et je crois qu'il a été le seul à étendre un petit peu l'aura du rugby au-delà de ses frontières qui sont assez limitées dans le monde.

Propos recueillis par Redouane BENOUR

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant