F1: Vettel se relance, Hamilton cale, Alonso mène

le
0
SEBASTIAN VETTEL SE RELANCE GRÂCE À SA VICTOIRE À SINGAPOUR
SEBASTIAN VETTEL SE RELANCE GRÂCE À SA VICTOIRE À SINGAPOUR

par John O'Brien

SINGAPOUR (Reuters) - Sebastian Vettel s'est relancé dans la défense de son titre de champion du monde de F1 grâce à une victoire dans le Grand Prix de Singapour dimanche devant Jenson Button (McLaren) et Fernando Alonso (Ferrari).

Le pilote allemand de Red Bull a n'a pas raté l'occasion que lui offrait l'abandon de Lewis Hamilton, parti en pole position et vainqueur de deux des trois dernières courses.

Victime d'une défaillance de sa boîte de vitesse, le Britannique a été contraint de renoncer au 23e tour de la course disputée en nocturne. C'est à ce moment-là que Vettel a pris la tête pour ne plus la quitter.

"Tu es revenu dans le championnat, bien joué", lui a dit le patron de Red Bull sur la radio de l'écurie.

Derrière Button -devancé de 8,9 secondes- et Alonso battu de 15 secondes, Paul Di Resta a pris la quatrième place sur Force India.

Nico Rosberg est cinquième sur Mercedes, Kimi Räikkönen sixième sur Lotus devant son coéquipier, le Français Romain Grosjean.

Michael Schumacher (Mercedes) a été éliminé sur un accrochage avec le Français Jean-Eric Vergne (Toro Rosso). L'Indien Narain Karthikeyan a été victime d'une sortie de piste.

Alonso conserve la première place au classement du championnat du monde avec 194 points mais Vettel reprend la deuxième place à 29 longueurs, à six Grands Prix de la fin de la saison.

Räikkönen est troisième avec 149 points, Lewis Hamilton glisse de la deuxième à la quatrième place avec 142 points devant Mark Webber (133), Jenson Button (119), Nico Rosberg (93) et Romain Grosjean (82).

L'Australien Mark Webber a franchi la ligne en dixième position mais a écopé d'une sanction et a été rétrogradé d'une place pour avoir brièvement quitté la piste en fin de course.

Cette pénalité profite à Sergio Perez qui remonte mécaniquement dans le Top 10 et marque ainsi un point au classement du championnat du monde.

"JE N'ABANDONNERAI PAS"

"Il reste encore beaucoup de courses et il est difficile de prédire ce qui va se passer. Nous devons nous assurer de terminer les courses, que nous gagnions ou que nous prenions des points", a déclaré Vettel.

"On avait trouvé la voiture rapide durant les essais et ça c'est confirmé pendant la course où on a été capable de pousser Lewis", a-t-il ajouté.

"Il était évident qu'il essayait de préserver ses pneus et nous aussi (...) ça a fait de la course un duel tactique."

Ce duel s'est arrêté lorsque la boîte de vitesse d'Hamilton est restée bloquée au point mort.

Le Britannique a été contraint de parquer sa voiture dans une zone de dégagement. Il est rentré aux stands à pied, la démarche lourde, les mains serrées derrière le dos.

"J'avais eu quelques problèmes avec la boîte trois ou quatre tours auparavant", a déclaré le pilote de McLaren.

"Je l'ai signalé (aux mécaniciens), ils m'ont dit qu'il ne devrait pas y avoir de problème. Et puis, j'ai perdu la troisième vitesse, j'ai fait un autre tour ou deux et j'ai perdu toutes les vitesses".

Hamilton a d'autant plus déploré ce quatrième abandon de la saison qu'il pensait avoir le contrôle de la course.

"C'était une course facile, une très bonne course", a-t-il dit. "Ce n'était pas la peine de creuser un écart important parce que les pneus de Sebastian se dégradaient plus que les miens."

Un journaliste l'a interrogé sur ses chances de refaire ses 52 points de retard sur Alonso au championnat du monde. "Combien?", a-t-il répondu. "Oh zut. Ben... L'écart est ce qu'il est. Je n'abandonnerai pas."

Le prochain Grand Prix aura lieu au Japon, sur le circuit de Suzuka, le 7 octobre.

Jean-Paul Couret pour le service français, édité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant