F1: Vettel s'excuse mais la tension règne chez Red Bull

le
0
VETTEL S'EXCUSE AUPRÈS DE WEBBER MAIS LA TENSION RÈGNE
VETTEL S'EXCUSE AUPRÈS DE WEBBER MAIS LA TENSION RÈGNE

SEPANG, Malaisie (Reuters) - Sebastian Vettel s'est excusé auprès de Mark Webber, son coéquipier de l'écurie Red Bull, après lui avoir soufflé la victoire dans le Grand Prix de Malaisie, dimanche, malgré les consignes de leur écurie.

"Je suis le mouton noir de cette affaire", a dit le triple champion du monde en titre au terme de la course qui a donné un doublé à Red Bull et lui a permis de prendre la tête au championnat du monde après deux épreuves.

"Tout ce que je peux dire c'est que je m'excuse auprès de Mark. Le dépassement était délibéré. Il est évident que je voulais le dépasser mais ça ne signifie que j'aie ignoré la stratégie ou les messages. J'ai fait une erreur, c'est tout."

Webber, qui avait fait une belle remontée de la cinquième place sur la grille de départ à la première, a dit avoir reçu la consigne de ralentir pour ménager la voiture et les pneus alors qu'il menait devant Vettel et la Mercedes de Lewis Hamilton.

Vettel était sensé faire de même mais il a attaqué, a dépassé son coéquipier à douze tours de la fin et a remporté sa 27e victoire.

"Je ne suis pas trop inquiet, je ne me préoccupe pas vraiment des critiques. Je dois une explication à Mark et c'est tout", a-t-il dit.

"Chacun est libre d'avoir ses opinions mais il est sûr que ce n'est pas une victoire dont je suis fier parce que ça aurait dû être la victoire de Mark."

L'Australien a exprimé sa colère à l'arrivée en lançant à l'Allemand "Multi-21, Seb, Multi-21" en référence au message des responsables de l'écurie et en lui battant froid sur le podium.

"À VIF"

"Ce n'est pas le plus heureux des hommes", a dit son père sur Sky Television. "Ce soir il va avoir beaucoup de frustration et défoncer quelques portes à coups de pied."

"C'est encore à vif", a reconnu Mark Webber qui a dit qu'il allait partir faire du surf en Australie avant le prochain Grand Prix qui aura lieu à Shanghai le 14 avril.

"Je pense que ce sera un bon médicament mais il m'est passé tellement de choses dans la tête pendant les quinze derniers tours que je me demande si le traitement sera suffisant. Nous verrons bien", a-t-il précisé.

Les deux pilotes ont déjà eu des problèmes. Webber a notamment accusé Red Bull de favoriser Vettel et les deux coéquipiers s'étaient même accrochés et sortis de la piste en se battant pour la première place du Grand Prix de Turquie en 2010.

Christian Horner, patron de Red Bull, a déclaré qu'il s'occuperait de l'affaire en privé. "Nous avons laissé les pilotes mener leur course jusqu'au dernier arrêt aux stands puis, dans l'intérêt de l'écurie, nous avons voulu contrôler la course et ménager les pneus jusqu'à la fin", a-t-il dit.

"A un moment, les intérêts des pilotes sont passés avant ceux de l'équipe et ils ont pris sur eux de courir l'un contre l'autre, ce qui était évidemment inconfortable pour nous. Nous allons nous asseoir avec eux et discuter en équipe", a-t-il ajouté.

Le patron de Red Bull a reconnu que le problème était "difficile" car Vettel et Webber sont "des pilotes de course" et de "grands compétiteurs".

Mais, a-t-il ajouté, "au final, on fait partie d'une équipe et chacun doit donner son maximum dans le cadre de l'équipe."

Jean-Paul Couret pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant