F1: Vettel remporte le GP du Japon, pas encore le titre

le
0
SEBASTIAN VETTEL S'IMPOSE AU JAPON
SEBASTIAN VETTEL S'IMPOSE AU JAPON

par Alan Baldwin

SUZUKA, Japon (Reuters) - L'Allemand Sebastian Vettel a remporté dimanche le Grand Prix de Formule Un du Japon à Suzuka, l'un de ses terrains de jeu favoris, mais la quatrième place de Fernando Alonso l'obligera à patienter pour décrocher sa quatrième couronne mondiale.

Parti en pole position, l'Australien Mark Webber a pris la deuxième place sur la deuxième Red Bull à 7", devant le Français Romain Grosjean (Lotus-Renault), troisième à 9" du vainqueur.

En terminant au pied du podium sur Ferrari, Alonso limite à 90 points l'écart qui le sépare de Vettel alors qu'il reste quatre courses à disputer, et un maximum de 100 points à récolter. La prochaine étape aura lieu en Inde le 27 octobre.

"Ichiban (premier), Ichiban", a crié le champion du monde en japonais au micro de sa radio de bord, au terme d'une course tactique, gagnée au nombre d'arrêts au stand - deux pour Vettel, trois pour Webber. "Vous êtes la meilleure équipe du monde, les gars, je vous aime", a-t-il encore lancé.

Sebastian Vettel s'impose pour la quatrième fois en cinq ans à Suzuka. C'est sa cinquième victoire consécutive, sa neuvième en 15 Grands Prix cette saison, et la 35e de sa carrière.

Fernando Alonso ne se fait pas d'illusions sur ses chances d'empêcher un quatrième sacre de l'Allemand.

"Même si Vettel ne finit pas toutes les courses, il faudrait que je les gagne quasiment toutes", résume l'Espagnol.

Avec Vettel à ses côtes en première ligne, Mark Webber savait devoir s'attendre à un duel coriace avec son équipier mais Romain Grosjean, qui s'élançait de la deuxième ligne, a surpris la vigilance des deux pilotes Red Bull en s'emparant du commandement après un excellent départ.

La monoplace de Vettel a frotté la Mercedes de Lewis Hamilton, qui a été victime ensuite d'une crevaison et contraint plus tard à l'abandon.

Mais la Red Bull s'en est sortie sans dommages, l'équipe se chargeant d'apaiser les inquiétudes de Vettel qui s'est retrouvé en embuscade à la troisième place dès la fin du premier tour.

"Un départ horrible puis un fantastique retour", a résumé le triple champion du monde allemand, qui s'est emparé de la première place au 13e tour, profitant des arrêts au stand de Grosjean et Webber.

Le commandement de la course a ensuite changé de volant au gré des ravitaillements, Webber s'arrêtant pour la dernière fois à 11 tours de l'arrivée. Mais l'Australien a dû attendre l'avant-dernier tour pour passer Romain Grosjean, trop tard pour revenir sur Sebastian Vettel.

"Malheureusement, nous avons perdu trop de temps à la fin derrière Grosjean mais Sebastian a très bien préservé ses pneumatiques", a déclaré Christian Horner, directeur de l'écurie Red Bull.

Kimi Räikkönen a fini cinquième sur Lotus et Nico Hülkenberg sixième sur Sauber.

Le Mexicain Esteban Gutierrez est le premier débutant à marquer cette saison grâce à sa septième place sur Sauber.

Nico Rosberg a engrangé quelques points pour Mercedes, qui a cédé du terrain sur Ferrari dans la bataille pour la place de dauphin au classement mondial des constructeurs.

Jean-Stéphane Brosse pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant