F1: Vettel peut mettre la pression sur Alonso

le
0
VETTEL PEUT METTRE LA PRESSION SUR ALONSO
VETTEL PEUT METTRE LA PRESSION SUR ALONSO

par Alan Baldwin

SUZUKA, Japon (Reuters) - Sebastian Vettel avait remporté son deuxième titre de champion du monde de Formule Un l'an passé à Suzuka mais il faudra plus qu'une victoire cette année au Grand Prix du Japon pour amener le pilote de Red Bull vers les sommets.

L'Allemand a passé la vitesse supérieure en remportant le GP de Singapour et ne compte plus que 29 points de retard sur Fernando Alonso, en tête du championnat du monde sur Ferrari à six courses de la fin de la saison.

La fiabilité sera la clé : Red Bull a connu des problèmes récurrents d'alternateur et la victoire de Vettel il y a dix jours n'était que sa deuxième d'une saison pleine de surprises.

Le pilote de 25 ans est parti en pole position à Suzuka ces trois dernières années, sur un circuit où il s'est imposé en 2009 et 2010, et tentera sa chance même si Alonso, deuxième en 2011, a les cartes en mains pour monter sur le podium.

"J'aime le circuit de Suzuka. Il y a les virages les plus spectaculaires et des supporters extraordinaires", dit Vettel dans un communiqué de son écurie. "Je souhaitais gagner en 2011, c'était ma troisième course en Formule Un sur mon circuit favori et j'ai réussi a remporter le titre malgré une troisième place."

"MOTIVATION INTACTE" POUR HAMILTON

Sur McLaren, Jenson Button considère le Japon comme sa seconde patrie : sa compagne est japonaise et il collabore de longue date avec Honda. Il avait privé Vettel de la victoire l'an passé mais partira avec un handicap de cinq places sur la grille de départ pour un changement non programmé de boîte de vitesse.

Son équipier Lewis Hamilton a, lui, alimenté les conversations dans le paddock après l'annonce de son transfert chez Mercedes la saison prochaine à la place de Michael Schumacher, qui prendra une deuxième retraite à la fin de l'exercice.

McLaren voudra protéger le champion du monde 2008 de toutes les attentions dont il pourrait faire l'objet, le Britannique étant sa meilleure chance pour le titre, même s'il compte 52 points de retard sur Alonso.

"Cela va évidemment causer des perturbations dans les prochains jours et les prochaines semaines", a dit à la presse Martin Whitmarsh, le patron de l'écurie, qui a fait signer le Mexicain Sergio Perez (Sauber) pour remplacer Hamilton en 2013.

"Il va falloir essayer de le protéger de ça. Je connais Lewis, il veut gagner le championnat, il veut gagner les six courses restantes. Il m'a assuré être un homme de chez McLaren jusqu'à la fin de la saison et qu'il était complètement concentré sur la victoire."

Schumacher, septuple champion du monde, sera également sous les feux de la rampe pour ce qui devrait être ses adieux à Suzuka. "Ma motivation est totalement intacte après les nouvelles de la semaine dernière, notamment parce que Suzuka est l'une des courses-phare de la saison pour moi", a dit l'Allemand, âgé de 43 ans.

LES SOUVENIRS DE RÄIKKÖNEN

Kimi Räikkönen sera également à suivre.

Le Finlandais de Lotus attend toujours une victoire cette saison, malgré sa troisième place au classement du championnat du monde des pilotes, et Suzuka lui offrira certainement sa meilleure chance de s'imposer.

"J'ai remporté une de mes plus belles victoires ici en 2005, après avoir pris le départ du fond de la grille. Je n'avais pris la tête qu'au dernier tour. Quand on passe la ligne lors d'une victoire pareille, ça laisse une sensation qu'on n'oublie jamais", a dit Räikkönen.

Son équipier Romain Grosjean est tout aussi enthousiaste.

"Si nous avons un bon réglage de base, on pourra vraiment en profiter. C'est un circuit extraordinaire. Je n'y ai couru qu'une fois, mais j'ai adoré. Alors je suis impatient d'y retourner", a dit le Français.

"Le premier secteur est fabuleux, avec les virages (...) C'est dingue! Ensuite, on plonge sous le pont, puis vient une petite épingle et arrive alors le fameux 'Spoon', le cauchemar des pilotes. Après, c'est à fond avant la dernière chicane."

Aucun Japonais ne s'est jamais imposé sur ses terres mais Kamui Kobayashi rêve de signer l'exploit au volant de sa Sauber. "Je suis très impatient de courir à domicile. Je pense que notre voiture pourrait être très rapide", a-t-il dit. Il disposera de nouveaux ailerons avant et d'un nouvel ensemble aérodynamique.

Chrystel Boulet-Euchin pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant