F1: Sebastian Vettel sur sa lancée au Grand Prix d'Inde

le
0
SEBASTIAN VETTEL EN POLE POSITION EN INDE
SEBASTIAN VETTEL EN POLE POSITION EN INDE

par Alan Baldwin

GREATER NOIDA, Inde (Reuters) - Sebastian Vettel a décroché la pole position du Grand Prix d'Inde de Formule un samedi, sur le circuit de Buddh et peut légitimement espérer remporter au volant de sa Red Bull une quatrième victoire d'affilée qui le rapprocherait du titre.

Le pilote allemand, actuel premier au classement du championnat du monde, a réussi le meilleur temps des essais qualificatifs devant son coéquipier australien Mark Webber.

Les pilotes britanniques de McLaren, Lewis Hamilton et Jenson Button, partiront en deuxième ligne.

L'Espagnol Fernando Alonso, deuxième au championnat du monde et seul vrai rival de Sebastian Vettel qui le précède de six points, s'élancera sur la troisième ligne à côté de son coéquipier brésilien Felipe Massa.

"Tout bien considéré, c'est un grand week-end jusqu'à présent. Il y a aucun problème avec la voiture. Les gars ont oeuvré très dur", a souri le pilote allemand après avoir devancé Mark Webber de 0,044 secondes sur la piste poussiéreuse de 5,125 km.

Le double champion du monde s'est refusé à accorder trop d'importance à l'avantage qu'il a pris sur ses rivaux et notamment sur Fernando Alonso.

"Vous savez, dans les courses d'aujourd'hui, beaucoup de choses peuvent arriver. Je ne pense que ça signifie grand-chose", a-t-il dit.

Le pilote allemand avait raflé la pole position et la victoire l'an dernier lors du premier Grand Prix d'Inde.

Sur la lancée, il a décroché la 35e pole position de sa carrière avec une facilité qui a mis en évidence la forme et la supériorité de Red Bull qui viennent de lui permettre de remporter les trois derniers Grands Prix.

Treize tours lui ont suffi pour signer le meilleur temps des essais de qualification alors que Fernando Alonso a dû en parcourir 21 et Lewis Hamilton 23.

Seul Mark Webber a semblé en mesure de l'inquiéter et a eu la possibilité de lui ravir la pole, sans une faute au troisième virage.

"Je suis un peu sorti sur l'Astroturf et, ensuite, je n'ai pas trouvé une vraie ouverture mais, après tout, c'est moi qui étais au volant et franchement je suis surpris d'avoir pris la deuxième place", a dit l'Australien.

Lewis Hamilton, qui vit ses dernières courses avec McLaren avant de rejoindre Mercedes, a reconnu la supériorité des pilotes de Red Bull.

"Nous n'allions pas assez vite pour devancer ces gars", a-t-il dit, "mais je suis sûr que nous pourrons rivaliser avec eux en course. Notre vitesse de course est aussi bonne que la leur."

Jean-Paul Couret pour le service français, édité par Julien Dury

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant