F1: Sebastian Vettel sacré pour la troisième fois consécutive

le
0
SEBASTIAN VETTEL SACRÉ POUR LA TROISIÈME FOIS D?AFFILÉE
SEBASTIAN VETTEL SACRÉ POUR LA TROISIÈME FOIS D?AFFILÉE

par Alan Baldwin

SAO PAULO (Reuters) - L'Allemand Sebastian Vettel est devenu dimanche sur Red Bull le plus jeune triple champion du monde de Formule Un, à 25 ans, au terme d'un Grand Prix du Brésil riche en rebondissements et finalement remporté par le Britannique Jenson Button.

Vettel, à qui une quatrième place suffisait pour s'assurer du titre, a terminé deux rangs derrière après avoir lutté du premier au dernier tour.

C'était suffisant cependant pour devancer au classement de trois points son dernier rival, l'Espagnol Fernando Alonso, qui a franchi la ligne en deuxième position sur sa Ferrari. Devant son public, son équipier Felipe Massa a pris la troisième place.

"Tu es triple champion du monde. Tu es un chef. Tu es triple champion du monde", a hurlé Chris Horner, le patron de l'écurie Red Bull après le franchissement de la ligne d'arrivée par son poulain au terme d'une course qui a mis ses nerfs à dure épreuve.

"C'est difficile de trouver les bons mots, particulièrement après une course comme celle d'aujourd'hui", a dit Vettel qui a reconnu avoir disputé la course la plus difficile de sa carrière.

"Je crois que le pire pouvait arriver. Finir ainsi, derrière la voiture de sécurité, je ne sais pas si c'était assez. Nous avons vraiment lutté jusqu'à la fin."

L'Allemand termine la saison avec 281 points contre 278 à Alonso. Le Finlandais Kimi Räikkönen, champion du monde en 2007, complète le podium de la saison aux commandes d'une Lotus.

DES RISQUES À CHAQUE TOUR

Le suspense a été de mise dès le premier tour de la course, qui s'est en partie disputée sous la pluie, quand Vettel a été pris dans un accrochage avec la Williams du Brésilien Bruno Senna. Les dieux semblaient alors du côté d'Alonso.

La monoplace de l'Allemand a été endommagée mais pas assez pour l'empêcher de poursuivre après un arrêt au stand de son écurie, qui était avant la course déjà assurée du titre mondial des constructeurs et ce pour la deuxième année consécutive.

Avant ce Grand Prix, Alonso comptait 13 points de retard sur Vettel et se devait de finir sur le podium en espérant que l'Allemand ne marque pas de points. Parti en huitième position, il a lutté jusqu'au bout pour finalement échouer d'un souffle.

"Nous avons perdu le titre avant aujourd'hui, pas au Brésil", a dit Alonso qui, comme les autres pilotes, a dit avoir disputé l'une des courses les plus difficiles de sa carrière.

"Il y avait un gros risque à chaque tour d'avoir un accident. Nous n'avions pas les moyens d'assurer car nous avions besoin d'un podium pour avoir une chance, ce qui a rendu la situation délicate."

Sebastian Vettel est le troisième pilote de l'histoire sacré trois saisons de suite après l'Argentin Juan Manuel Fangio et un autre Allemand, Michael Schumacher, qui a mis fin dimanche à sa carrière, à 43 ans, avec une surprenante septième place au volant de sa Mercedes.

ÉMOTIONS POUR HAMILTON

Schumacher et Vettel sont tombés dans les bras l'un de l'autre à l'issue de la course où les membres de l'écurie Red Bull -désormais triple championne du monde des constructeurs- arborait un T-shirt où était inscrit "V3ttel" alors que le champagne coulait à flot.

"J'ai fini et il a décroché son troisième titre. Je suis très fier de lui, c'est un bon ami et nous verrons ce qui se passe à l'avenir", a dit le septuple champion du monde.

Parti en pole position, le Britannique Lewis Hamilton a été contraint à l'abandon à 17 tours de l'arrivée alors qu'il avait réalisé le meilleur tour en course.

Il quitte ainsi McLaren, où il évoluait depuis ses débuts en 2007 et avec qui il a été sacré champion du monde en 2008. Hamilton rejoindra Mercedes la saison prochaine et s'est souvenu à Interlagos de ses débuts.

En 2007, le Britannique avait manqué le titre d'un point en terminant septième au Brésil.

"Je suis heureux pour l'équipe", a dit Hamilton en évoquant la victoire de Jenson Button. "Je me sens un peu comme en 2007, ce sont des émotions mêlées", a-t-il dit

L'Australien Mark Webber, équipier de Vettel chez Red Bull, a terminé quatrième devant la Force India de Nico Hülkenberg, qui fut un moment en tête.

Le Français Sébastien Grosjean (Lotus) a dû abandonner au cinquième tour mais termine huitième du championnat du monde avec 96 points. Ses compatriotes Jean-Eric Vergne (Toro Rosso) et Charles Pic (Marussia) ont respectivement fini la course en huitième et douzième position.

Chrystel Boulet-Euchin pour le service français, édité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant