F1: Sebastian Vettel peut déjà égaler Michael Schumacher

le
0
SEBASTIAN VETTEL PEUT DÉJÀ ÉGALER MICHAEL SCHUMACHER
SEBASTIAN VETTEL PEUT DÉJÀ ÉGALER MICHAEL SCHUMACHER

par Alan Baldwin

ABOU DHABI (Reuters) - Après avoir remporté un quatrième titre mondial consécutif, Sebastian Vettel peut égaler dimanche le record du plus grand nombre de victoires de rang de l'ère moderne de la F1 lors du Grand Prix d'Abou Dhabi, sur le circuit où il a coiffé sa première couronne.

Le pilote allemand de l'écurie Red Bull, dont la victoire à Yas Marina en 2010 avait fait de lui le plus jeune champion du monde de l'histoire, a remporté les six derniers Grands Prix de la saison en cours.

Il ne se trouve plus qu'à un succès de son compatriote Michael Schumacher, auteur d'une série de sept victoires de rang en 2004 avec Ferrari.

Un seul homme a fait mieux : l'Italien Alberto Ascari, qui en avait remporté neuf de rang lors des saisons 1952 et 1953, quand le calendrier était beaucoup plus léger.

Sebastian Vettel sera logiquement le favori à Abou Dhabi, une course qu'il a remportée deux fois en quatre ans, après être devenu dimanche dernier le plus jeune quadruple champion du monde de l'histoire lors de sa victoire en Inde.

Quiconque imaginerait que l'Allemand puisse lever le pied aurait oublié l'ampleur de sa réussite et sous-estimerait son envie de réécrire le livre des records.

"Absolument", a répondu Chris Horner, le patron de Red Bull, à la question de savoir si lui et son pilote voulaient gagner les trois derniers Grands Prix.

"Il en reste trois et c'est comme trois finales de FA Cup (coupe d'Angleterre de football). On va y aller et donner tout ce qu'on a jusqu'à la dernière course", a ajouté le Britannique.

VETTEL A LA COTE

Pour les bookmakers, Vettel, vainqueur de 10 des 16 courses disputées cette saison, est coté à sept contre quatre, s'agissant de sa capacité à gagner les trois dernières pour égaler Ascari.

Les parieurs les plus aventureux peuvent s'appuyer sur une cote de 16/1 sur le fait que l'Allemand remporte les quatre prochains championnats du monde, une cote surprenante au regard de l'ampleur de la tâche et compte tenu des changements de règles prévues l'an prochain qui pourraient venir perturber l'ordre établi.

L'an passé, Kimi Räikkönen avait signé dans l'Emirat une victoire mémorable pour Lotus, la première de l'ancien champion du monde pour l'écurie, après avoir dit à son ingénieur "Laisse moi tranquille, je sais ce que j'ai à faire".

Lotus a tiré le positif de la phrase du Finlandais, connu pour être taciturne, en l'utilisant notamment sur des T-shirts.

Mais elle a été beaucoup moins amusée par l'échange verbal musclé entre le pilote et le stand, par radio, le week-end dernier en Inde, quand il a été demandé à Räikkönen de laisser passer Romain Grosjean.

Un échange symptomatique du changement de dynamique au sein de l'équipe depuis que Räikkönen a annoncé son départ pour Ferrari, ce qui confère à Romain Grosjean le rôle de leader.

"J'ai eu un bon résultat ici l'an passé mais aussi une course sans intérêt la première fois que je l'ai disputée en 2009. Je préférerais avoir un bon résultat", a dit Räikkönen, toujours pince-sans-rire.

Grosjean a terminé troisième des trois dernières courses et fait figure de prétendant à une première victoire en Formule Un.

"Pour cette dernière partie de saison, notre voiture avec ses pneumatiques revus semble très bien marcher et je peux obtenir de bons résultats sur différents circuits", a dit le Français.

Lewis Hamilton, vainqueur à Abou Dhabi avec McLaren en 2011, et son équipier chez Mercedes Nico Rosberg espèrent que leurs monoplaces seront compétitives pour consolider la deuxième place de leur équipe au classement des constructeurs devant Ferrari.

L'écurie italienne compte quatre points de retard et Fernando Alonso est deuxième du classement des pilotes.

Chrystel Boulet-Euchin pour le service français, édité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant