F1: Sebastian Vettel finit en beauté au Brésil avec deux records

le
0
SEBASTIAN VETTEL REMPORTE LE GP DU BRÉSIL
SEBASTIAN VETTEL REMPORTE LE GP DU BRÉSIL

par Camila Moreira

SAO PAULO (Reuters) - Le quadruple champion du monde Sebastian Vettel s'est adjugé dimanche le dernier Grand Prix de la saison de Formule Un en égalant deux records au passage.

Malgré un départ raté et un arrêt au stand manqué, le pilote allemand a devancé sur la ligne, avec plus de dix secondes d'avance, son coéquipier chez Red Bull Mark Webber, qui disputait à Interlagos le dernier Grand Prix de sa carrière.

L'Espagnol Fernando Alonso, dauphin de Vettel au classement des pilotes avec 155 points de retard, s'est classé troisième.

Vettel a signé au Brésil sa neuvième victoire consécutive cette saison, égalant du coup le record établi par l'Italien Alberto Ascari en 1952-1953, et sa treizième de la saison, soit autant que Michael Schumacher en 2004.

"Les gars, je suis si fier de vous. Je vous aime. Souvenez-vous de ce moment. Oui. Nous l'avons fait", a dit le pilote allemand dans la radio de son équipe juste après avoir franchi la ligne d'arrivée, d'une voix chevrotante.

"En fait, je crois que je suis triste que cette saison se termine", a-t-il ajouté par la suite sur le podium, juste après avoir douché de champagne, en compagnie de Fernando Alonso, son coéquipier Mark Webber.

Le champion du monde 2009 Jenson Button, le dernier avoir coiffé la couronne avant le début du règne de Vettel, a terminé quatrième.

Ce résultat sauve sur le fil son écurie McLaren, qui sans cette quatrième place aurait réalisé sa pire saison depuis ses débuts en 1966.

L'autre suspense levé par ce dernier Grand Prix de l'année est la place de dauphin au championnat du monde des constructeurs.

Derrière Red Bull, c'est finalement Mercedes, pour six petits points, qui se classe deuxième grâce au cinquième temps réalisé par Nico Rosberg.

Dans le bas du classement, Marussia termine dixième et avant-dernier devant Caterham, un résultat qui peut sembler anecdotique mais pas sur le plan financier.

Cette dernière course de la saison a rimé par ailleurs avec les adieux de Felipe Massa à Ferrari.

Le Brésilien a terminé septième, notamment à cause d'une pénalité dont il ne comprenait toujours pas le sens à l'arrivée de la course.

Le Français Romain Grosjean a quant à lui été contraint à l'abandon en raison d'un problème avec son moteur, au tout début de la course.

Avec Alan Baldwin, Olivier Guillemain pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant