F1: Sebastian Vettel est fâché avec ses pneus

le
0
SEBASTIAN VETTEL EST FÂCHÉ AVEC SES PNEUS
SEBASTIAN VETTEL EST FÂCHÉ AVEC SES PNEUS

par Olivier Guillemain

PARIS (Reuters) - Le triple champion du monde de Formule Un, Sebastian Vettel, a estimé lundi, au lendemain de sa quatrième place lors du Grand Prix d'Espagne, que les pneumatiques utilisés cette saison jouaient un trop grand rôle en course.

"D'une manière générale, je pense que nous avons connu un bon week-end. Les qualifications se sont bien déroulées pour nous", a-t-il commencé par dire en marge d'un essai de voiture 100% électrique de son motoriste, Renault, à Paris.

"Mais de toute évidence, comme on a déjà pu le constater à maintes reprises cette saison, les pneumatiques jouent un trop grand rôle", s'est empressé de préciser le pilote Red Bull.

"Hier, la vitesse de la monoplace était bonne mais on a connu quelques petites difficultés avec les pneus. Au final, terminer quatrième était ce qu'on pouvait faire de mieux mais il va certainement falloir qu'on réfléchisse dans le futur à comprendre un peu mieux comment réagissent ces pneus", a poursuivi Vettel.

"Quand cela commence à devenir critique en termes de dégradation des pneus, j'ai l'impression que les autres pilotes se débrouillent un peu mieux que nous. J'ai l'impression qu'on souffre un peu plus qu'eux."

"J'ESPÈRE QU'ON AURA NOTRE CHANCE À MONACO"

Avec le Grand Prix de Monaco en ligne de mire, Vettel espère travailler sur ce point pour cette fois-ci ne pas manquer le podium.

"C'est certain que nous avons envie de mieux faire et que cela aurait été bien de terminer sur le podium à Barcelone. Cela n'a pas marché cette fois-ci mais j'espère qu'on aura notre chance dans deux semaines à Monaco", a-t-il expliqué.

Avec cette quatrième place en Espagne, l'Allemand reste toujours en tête du classement du championnat du monde des pilotes mais celui-ci ne compte plus désormais que quatre points d'avance sur son dauphin, Kimi Räikkönen, deuxième dimanche en Catalogne.

Prié de dire s'il se sentait en danger, Vettel a répondu qu'il n'était pas effrayé par le Finlandais et qu'il était de toute manière beaucoup trop tôt dans la saison pour tirer des conclusions sur le classement.

"Je n'ai pas peur de lui. Je le connais très bien. Je le respecte sur et en dehors de la piste. Il a toujours été très franc avec moi", a-t-il dit dans un premier temps à propos de Räikkönen.

"Pour être sincère, à ce moment de la saison, je ne regarde jamais le classement ou les points. C'est beaucoup trop tôt car il peut se passer encore plein de choses. En général, je commence à y jeter un premier coup d'oeil lors de la trêve estivale", a-t-il poursuivi.

"Mais c'est bon de savoir quand même qu'on est devant", a-t-il conclu.

Edité par Julien Prétot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant