F1: Sebastian Vettel en quête d'un premier sacre au Canada

le
0
SEBASTIAN VETTEL EN QUÊTE D'UN PREMIER TITRE AU CANADA
SEBASTIAN VETTEL EN QUÊTE D'UN PREMIER TITRE AU CANADA

par Julian Linden

LONDRES (Reuters) - L'Allemand Sebastian Vettel a gagné des Grands Prix un peu partout dans le monde mais le triple champion du monde de Formule Un a quelques - rares - trous dans son palmarès.

Certaines courses lui ont échappé, la plus notable étant le Grand Prix d'Allemagne, sur ses terres, mais aussi celui du Canada, où il n'est jamais parvenu à s'imposer sur le circuit Gilles-Villeneuve, à Montréal.

Il tentera de combler ce manque ce week-end.

Disputé en ville, avec ses longues lignes droites et ses virages serrés, ce Grand prix ne semble pas taillé pour sa monoplace Red Bull mais ses échecs successifs n'ont pas forcément de rapport avec de simples questions techniques.

En 2011, il semblait avoir la course en main après avoir pris la tête à la suite d'une longue interruption due à la pluie, avant de commettre une erreur dans le dernier tour et de laisser Jenson Button franchir avant lui la ligne d'arrivée.

"Evidemment, l'un des moments les plus fous a eu lieu en 2011. J'ai commis ma première erreur de la course et ça nous a coûté la victoire. C'est la course", a rappelé Vettel avant le Grand Prix prévu dimanche.

Bien décidé à faire amende honorable, l'Allemand s'est élancé en pole position l'an passé et a mené la course quasiment jusqu'au bout des 70 tours. Mais il a perdu le rythme dans les derniers tours après avoir frôlé le mur et terminé finalement à une quatrième place plutôt chanceuse.

Cette année, il domine le classement du championnat du monde des pilotes avec 107 points. Mais une victoire dimanche est loin d'être assurée. Il y a eu quatre vainqueurs différents en six courses depuis le début de la saison, seuls Vettel et Fernando Alonso en ont remportées deux.

MERCEDES, L'ÉQUIPE À BATTRE

Contrairement à l'Allemand, Fernando Alonso s'est déjà imposé sur la piste canadienne, en 2006, l'année de son deuxième titre de champion du monde avec Renault. L'Espagnol, désormais chez Ferrari, est actuellement troisième dans la course au titre, avec 29 points de retard sur Vettel.

Kimi Räikkönen, champion du monde en 2007, est deuxième avec l'écurie Lotus après avoir remporté le premier Grand Prix de la saison en Australie et terminé deuxième des trois courses suivantes avant de finir 10e à Monaco.

Le Finlandais a connu la victoire à Montréal en 2005 mais n'hésite pas à dire que cette course est l'une des plus imprévisibles du calendrier.

"Cette course a souvent été comme une loterie car beaucoup de choses peuvent arriver. Le temps peut changer beaucoup, parfois les pneumatiques ou la piste ne marchent pas bien ou les voitures de sécurité interviennent", dit-il.

Si les récents résultats doivent servir d'indicateur, Mercedes pourrait être l'équipe à battre. L'Allemand Nico Rosberg est en effet parti en pole position des trois derniers Grands Prix et s'est imposé à Monaco.

"Monaco a été un week-end formidable pour l'équipe et je suis très fier de cette victoire. Nous espérons rester sur cet élan au Canada", a dit Rosberg.

Lewis Hamilton, parti en pole en Chine et qui a terminé deux fois sur le podium cette saison, arrivera à Montréal en spécialiste du circuit où il s'est imposé en 2007, 2010 et l'an passé.

"Ce circuit est vraiment spécial", a dit le pilote anglais. "Il est très rapide, très amusant à piloter."

Chrystel Boulet-Euchin pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant