F1 : Ross Brawn tacle Toto Wolff et Niki Lauda dans son livre

le
0
F1 : Ross Brawn tacle Toto Wolff et Niki Lauda dans son livre
F1 : Ross Brawn tacle Toto Wolff et Niki Lauda dans son livre

Dans un livre qu’il a co-signé avec Adam Parr, l’ancien CEO de Williams, Ross Brawn livre les dessous de son départ et désigne comme principal responsable les dirigeants de Mercedes, Toto Wolff et Niki Lauda.

« La confiance est la base de toute relation. » Une citation que Ross Brawn doit se répéter chaque jour. Car cette confiance, l’ancien CEO de Mercedes ne l’a pas trouvée auprès de ses collaborateurs, Toto Wolff et Niki Lauda. Des raisons suffisantes qui ont poussé l’ingénieur britannique à quitter le bord, comme il l’explique dans son nouveau livre « Total Competition », qui paraîtra le 3 novembre prochain.

La trahison de Toto Wolff et Niki Lauda

« Ce qui s'est passé chez Mercedes, c’est que des gens m'ont été imposés auxquels je ne pouvais pas faire confiance. » Un tacle en bonne et due forme à l’encore des dirigeants actuels de l’écurie de Mercedes, Toto Wolff (directeur) et Niki Lauda (président non-exécutif). Si Ross Brawn est resté à la tête de Mercedes entre 2010 et 2013, l’ingénieur aujourd’hui âgé de 61 ans, dévoile les méthodes peu académiques de ces derniers. « Je ne savais jamais sur quel pied danser avec eux. Un jour Niki me disait une chose, et le lendemain j'entendais qu'il avait dit autre chose. »

Paddy Lowe pour le remplacer

Preuve que la relation entre ses hommes n’était pas au beau fixe, Ross Brawn a appris quelque temps après qu’on lui cherchait un successeur. « Quand j'ai réalisé qu'ils avaient contacté Paddy Lowe pour reprendre mes responsabilités, j'ai pris conscience qu'ils ne voulaient plus de moi », a-t-il déclaré. « Lorsque je les ai confrontés à ce sujet, Niki et Toto se sont rejetés la balle sans assumer leur choix. La messe était dite. » Devant cette situation, Ross Brawn a préféré garder sa dignité et déposer les armes. « Je ne pouvais pas faire confiance à ces gens, donc je n'ai vu aucun avenir à moins de vouloir aller à la guerre et de les renvoyer. Je ne voyais aucun avenir avec des gens en lesquels je sentais que je ne pouvais pas avoir confiance. » Résultat des courses, la firme à l’étoile domine aujourd’hui sa discipline avec un nouveau titre de champion du monde des constructeurs, avant de voir l’un de ses pilotes (Rosberg ou Hamilton) soulever le Graal. Malgré les tacles du Britannique, l’histoire donne pour le moment raison à Wolff et Lauda...
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant