F1: Rosberg et Mercedes survolent les qualifications en Chine

le
0
NICO ROSBERG DÉCROCHE LA PREMIÈRE POLE DE SA CARRIÈRE À SHANGHAI
NICO ROSBERG DÉCROCHE LA PREMIÈRE POLE DE SA CARRIÈRE À SHANGHAI

par Alan Baldwin

SHANGHAI (Reuters) - Le pilote allemand Nico Rosberg a signé la première pole position depuis ses débuts en F1 en 2006, au Grand Prix de Chine, samedi, à Shanghai, la première pole aussi de Mercedes depuis celle de Juan Manuel Fangio au GP d'Italie en 1955.

La marque allemande avait abandonné la F1 cette année-là et elle n'y est revenue avec une écurie complète qu'en 2010.

Pour compléter le triomphe allemand, Michael Schumacher a offert à Mercedes la deuxième place sur la première ligne de la grille de départ grâce au règlement.

Le septuple champion du monde, dont la dernière victoire remonte au Grand Prix de Chine 2006 sur Ferrari, n'a effet signé que le troisième temps des qualifications mais profite de la sanction infligée à Lewis Hamilton, rétrogradé de cinq places pour avoir effectué un changement de boîte de vitesses non autorisé jeudi.

"C'est un moment très particulier pour l'ensemble de l'équipe. C'est fantastique", a déclaré Nico Rosberg, fils de Keke, champion du monde en 1982 sous nationalité finlandaise.

Nico Rosberg n'avait figuré qu'une fois sur la première ligne d'un Grand Prix, en Malaisie, en 2010. Il a obtenu sa première pole à sa 111e tentative.

Le pilote allemand a réussi le meilleur temps des essais qualificatifs avec cinq dixièmes de seconde d'avance sur Hamilton, 1'35"121 contre 1'35"626.

"UN TEMPS PHÉNOMENAL"

"Félicitations à Nico. Sa performance est fantastique", a déclaré Hamilton, champion du monde en 2008, vainqueur l'an dernier à Shanghai et auteur de la pole position aux deux derniers Grands Prix, en Australie et en Malaisie. "Je suis très fier de Nico", a ajouté le Britannique. "Nous avons grandi ensemble, nous avons couru ensemble et toujours rêvé d'être ensemble en Formule 1."

Schumacher, détenteur du record de 68 pole positions dans une carrière, a lui aussi félicité son compatriote. "Je lui dis 'bien joué' parce qu'il a réussi un temps phénoménal", a-t-il dit. "C'est un peu une surprise mais c'est comme ça. On sait qu'il est bon dans les essais. Je suis heureux pour lui."

Comme il fallait une exception au triomphe allemand, Sebastian Vettel, double champion du monde en titre sur Red Bull, n'a pu faire mieux que le 11e temps, sa pire performance en 42 courses depuis le GP du Brésil en 2009.

La deuxième ligne de la grille de départ sera composée du Japonais Kamui Kobayashi (Sauber) et du Finlandais Kimi Räikkönen (Lotus), champion du monde en 2007.

Le Britannique Jenson Button (McLaren) et l'Australien Mark Webber (Red Bull) seront côte à côte sur la troisième ligne.

L'Espagnol Fernando Alonso, premier au championnat du monde, s'élancera en 9e position sur Ferrari juste devant le Français Romain Grosjean sur Lotus.

Les autres Français, Jean-Eric Vergne (Toro Rosso) et Charles Pic (Marussia), n'ont pu faire mieux que les 18e et 22e temps.

Jean-Paul Couret pour le service français, édité par Henri-Pierre André

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant