F1: Rosberg et Hamilton rejouent le duel Prost/Senna

le
0
Rien ne va plus dans l'équipe Mercedes-AMG depuis l'accrochage entre Hamilton et Rosberg lors du 2ème tour du Grand Prix de Belgique.
Rien ne va plus dans l'équipe Mercedes-AMG depuis l'accrochage entre Hamilton et Rosberg lors du 2ème tour du Grand Prix de Belgique.

Les nostalgiques des années 80 peuvent se réjouir. Comme aux plus beaux jours des affrontements entre Ayrton Senna et Alain Prost, qui avaient plusieurs fois franchi la limite alors qu'ils étaient coéquipiers chez McLaren, l'arrivée de ce Grand Prix, sur le circuit de Spa-Francorchamps, a été suivie d'une belle série de déclarations à l'emporte-pièce. Rosberg l'a "fait exprès""Je sors d'une réunion où on vient d'en parler et il (Rosberg) a dit, en gros, qu'il avait fait exprès, a dit Hamilton, très calme, avant de quitter le circuit belge. Il a dit qu'il aurait pu l'éviter (ndlr: l'accrochage) mais qu'il ne l'a pas fait. Il a dit: +Je l'ai fait pour marquer le coup+", a ajouté le Britannique, champion du monde 2008. "Si vous voulez vérifier ce que je vous dis, vous pouvez aller demander à Toto (Wolff, le directeur général) et Paddy (Lowe, le directeur technique), ils sont très énervés contre lui eux aussi", a conclu Hamilton, persuadé d'être dans son bon droit car il était "sur la trajectoire intérieure du virage, à la corde". "Je me sens trahi !" Un peu plus tôt, dans le motor-home de la marque à l'étoile, Wolff avait courageusement affronté une meute de journalistes et apporté sa pierre à l'édifice de la polémique qui va probablement occuper les trois prochains mois, jusqu'au dénouement du GP d'Abou Dhabi fin novembre. "Je me sens trahi. Toute l'équipe se sent trahie. Nous n'avons encore rien décidé, à chaud, mais nous allons...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant