F1: Romain Grosjean récompensé de sa persévérance

le
0

par Chrystel Boulet-Euchin

PARIS (Reuters) - Après un an et demi de purgatoire, Romain Grosjean fait son retour en Formule Un au sein de l'écurie Lotus, fort d'une remise en question qui l'a conduit a plus de maturité.

Le pilote français de 25 ans se voit offrir une deuxième chance dans la cour des grands, où il fera équipe avec l'ancien champion du monde finlandais, Kimi Räikkönen, qui disputait depuis deux ans le championnat du monde des rallyes.

"Je n'ai pas changé mais j'ai évolué. C'était nécessaire de prendre une grande claque pour mieux revenir. C'est plus qu'une histoire de pilote qui revient en F1 mais plutôt une histoire de construction", a dit Romain Grosjean vendredi, lors d'une conférence de presse à Paris.

"J'ai eu un parcours un peu atypique avec un premier passage en F1 qui s'est achevé de façon pas très glorieuse mais qui était nécessaire à ma maturation. Tout cela me laisse croire que la persévérance paye. Il y avait beaucoup de choses à faire pour revenir en F1 et, en les prenant, une par une, j'y suis arrivé."

En 2009, le pilote né en Suisse et désormais installé à Paris avait disputé sept Grand Prix, sans marquer le moindre point. Renault l'avait alors renvoyé faire ses classes dans les catégories inférieures, tout en gardant un oeil sur lui.

"On a reconstruit ensemble un projet depuis un an et demi pour en arriver là. Après les séances d'essais de vendredi dernier, il a prouvé qu'il était capable de revenir en F1", a expliqué Eric Boullier, le manager de l'équipe Lotus.

"On a changé nos deux pilotes, ce qui n'est pas courant mais cela va dans le sens des désirs de Genii (propriétaire de l'écurie-NDLR) qui est de redevenir une 'Top Team'. Le plan est d'être champion du monde d'ici deux à trois ans."

"FAIRE RETENTIR LA MARSEILLAISE"

Une perspective qui n'est pas pour déplaire à Romain Grosjean. "Champion du monde d'ici deux à trois ans, ça me va", a-t-il dit en riant.

Comme chez Renault lors de son premier passage en F1, Romain Grosjean va faire équipe avec un champion du monde. Il y a deux ans, c'était l'Espagnol Fernando Alonso, couronné en 2005 et 2006. Il s'agira cette fois de Kimi Räikkönen, sacré en 2007.

Le Finlandais a depuis disputé, sans succès, le championnat du monde des rallyes mais cette parenthèse ne fait pas dire à Grosjean que Räikkönen connaîtra un retour compliqué.

"Je commence à être habitué à courir aux côtés d'un champion du monde. Il faudra essayer de faire jeu égal. Il a arrêté pendant deux ans mais c'est un très très grand champion capable de faire de belles choses", a-t-il dit.

Romain Grosjean ne sera pas le seul Français en F1.

En effet, Charles Pic fera, lui, ses grands débuts dans la discipline, dans l'équipe Marussia (ex-Virgin), ce qui assurera pour la première fois en dix ans la présence de deux Français dans la discipline reine du sport automobile. Les deux derniers élus avaient été Olivier Panis et Jean Alesi, en 2001.

Pour autant, Romain Grosjean se refuse à parler de rivalité avec Charles Pic.

"Si rivalité il y a eu, c'était dans les autres catégories, avant la F1. Là, on y est tous les deux et même si le but est d'être le meilleur au niveau sportif, il n'y a pas de rivalité", a dit le jeune pilote.

"Mais être un Français en F1 est quelque chose de très particulier, j'ai envie d'être celui qui fera retentir la Marseillaise sur un circuit le plus vite possible".

Edité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant