F1: Red Bull dément tout plan anti-Webber

le
0
RED BULL RÉFUTE LES THÉORIES DU COMPLOT CONTRE MARK WEBBER EN F1
RED BULL RÉFUTE LES THÉORIES DU COMPLOT CONTRE MARK WEBBER EN F1

SHANGHAI (Reuters) - Le patron de l'écurie Red Bull, Christian Horner, a réfuté dimanche les théories du complot qui n'ont pas manqué de fleurir à la suite du week-end noir de Mark Webber au Grand Prix de Chine.

Victime d'une panne d'essence lors des qualifications, l'Australien est parti des stands et a dû abandonner en pleine course après un accrochage qui lui a également valu une pénalité pour le prochain Grand Prix.

"Ce sont des sornettes, purement et simplement. Ne croyez pas aux complots", a répondu, agacé, Christian Horner à un journaliste qui soulevait l'hypothèse d'une machination anti-Webber.

"Nous faisons tout pour que les deux voitures passent la ligne d'arrivée dans la meilleure position possible", a ajouté le directeur de Red Bull.

Certains observateurs ont imaginé que l'écurie avait ainsi pu tenter de privilégier son autre pilote, le triple champion du monde Sebastian Vettel, avec lequel l'Australien entretient des relations parfois houleuses.

Il y a trois semaines, en Malaisie, l'Allemand avait transgressé les consignes de son équipe pour souffler la victoire à Mark Webber.

En Chine, le plus âgé des deux a vécu un week-end beaucoup moins faste puisqu'il a perdu une roue lors d'une collision avec la Toro-Rosso du Français Jean-Eric Vergne. Jugé fautif, Mark Webber a écopé d'une pénalité de trois places sur la grille départ à Bahreïn le week-end prochain.

Sebastian Vettel a quant à lui pris la quatrième place derrière trois anciens champions du monde, dans l'ordre l'Espagnol Fernando Alonso, le Finlandais Kimi Räikkönen et le Britannique Lewis Hamilton.

Alan Baldwin, Simon Carraud pour le service français, édité par Pascal Liétout

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant