F1 : Räikkönen, "The Iceman", peut-il encore réchauffer la piste ?

le
0
Kimi Räikkönen a commencé à Bahreïn des négociations avec Ferrari alors que son contrat arrive à échéance à l'issue de la saison.
Kimi Räikkönen a commencé à Bahreïn des négociations avec Ferrari alors que son contrat arrive à échéance à l'issue de la saison.

Dimanche 19 avril dernier. La nuit est déjà tombée sur Bahreïn et le Grand Prix a déjà livré son verdict. Alors que Lewis Hamilton arbore un large sourire sur le podium et s'amuse à répondre aux questions de Jackie Stewart, Kimi Räikkönen, pourtant deuxième de la course, reste impassible. Il s'en explique quelques secondes plus tard : "Je suis deuxième, c'est bien, mais je ne suis jamais heureux quand je termine deuxième." Kimi Räikkönen ne jure que par la victoire et, même s'il s'agit de son premier podium depuis dix-huit mois, il n'y a pas de raison de se montrer satisfait. Pourtant, à quelques jours du GP d'Espagne, quatrième manche de la saison, "The Iceman" a certains arguments pour se retrouver souvent sur les trois premières marches et, pourquoi pas, sur la plus haute.

Des stratégies payantes

Depuis le début de la saison, Ferrari a démontré la pertinence de ses stratégies en course. Sebastian Vettel s'est imposé en Malaisie et s'est offert un podium en Australie et en Chine, Kimi Räikkönen à Bahreïn. À la différence des deux pilotes Mercedes et de son coéquipier, le Finlandais a choisi une stratégie totalement décalée (pneus tendres jusqu'au 17e tour, médiums du 18e au 40e, tendres durant les 17 derniers tours). Une stratégie payante puisqu'il s'est offert le meilleur chrono au tour mais aussi cette fameuse deuxième place. Seul son second relais, légèrement trop long - avec des pneus médiums alors que ses adversaires avaient...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant