F1: Pirelli se dit surpris par la menace de boycott des pilotes

le
0
PIRELLI S'ÉTONNE DE LA MENACE DE BOYCOTT DES PILOTES
PIRELLI S'ÉTONNE DE LA MENACE DE BOYCOTT DES PILOTES

NÜRBURGRING, Allemagne (Reuters) - Le fournisseur des pneumatiques en Formule Un, Pirelli, cible de vives critiques depuis plusieurs semaines, s'est dit très étonné vendredi de la menace de boycott formulée la veille par l'association des pilotes de F1, inquiets pour leur sécurité.

Les pneus du fabricant italien sont au coeur de polémiques depuis le début de l'année en raison de leur manque de fiabilité, de leur mauvaise adaptation aux conditions de course et de leur dégradation rapide.

Le week-end dernier, lors du Grand Prix de Grande-Bretagne, cinq pilotes ont dû abandonner après avoir vu un de leur pneus exploser, dont le Britannique Lewis Hamilton, qui était alors en tête de la course.

Jeudi, l'association des pilotes de F1 a fait savoir dans un communiqué qu'en cas de nouveaux incidents de ce type, ses membres se retireraient des prochaines courses, à commencer par le Grand Prix d'Allemagne, qui se dispute dimanche sur le circuit du Nürburgring.

"Cette réaction est un peu surprenante car nous nous sommes entretenus avec eux", a dit à la presse le directeur de Pirelli motorsport Paul Hembery.

"In fine, il faut que nous ayons l'assurance que nous ne rencontrerons pas les mêmes problèmes que nous avons eus à Silverstone. C'est l'essentiel", a-t-il ajouté.

"Nous sommes responsables de ce qu'il s'est passé le week-end dernier. Nous avons autorisé les écuries à intervertir les pneus et nous n'aurions pas dû le faire."

Après la série d'incidents rencontrés à Silverstone, Pirelli a fait savoir qu'il fournirait d'autres modèles de pneus dans le cadre du Grand Prix d'Allemagne.

Mark Meadows, Olivier Guillemain pour le service français, édité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant