F1: Nico Rosberg et Mercedes triomphent à Shanghai

le
0
NICO ROSBERG S'IMPOSE SUR LE CIRCUIT DE SHANGHAI
NICO ROSBERG S'IMPOSE SUR LE CIRCUIT DE SHANGHAI

par Alan Baldwin

SHANGHAI (Reuters) - L'Allemand Nico Rosberg a remporté dimanche son premier Grand Prix en s'imposant sur le circuit de Shanghai pour sa 111e course de Formule 1 et a offert à Mercedes sa première victoire depuis 1955.

Déjà auteur samedi de la première pole position de sa carrière, le fils de Keke Rosberg, champion du monde en 1982, a dominé la course de bout en bout et s'est imposé avec 20 secondes d'avance.

"Ca a été le week-end parfait. Il n'aurait pas pu être meilleur", a déclaré Rosberg après être devenu à 26 ans le 102e pilote et le septième Allemand à remporter un Grand Prix de F1 depuis la création de la compétition en 1950.

Les pilotes britanniques de McLaren, Jenson Button et Lewis Hamilton, ont pris les deuxième et troisième places.

Hamilton, ami, voisin à Monaco et ancien coéquipier de Rosberg avant leur arrivée en F1, a félicité le vainqueur.

"Il a été très rapide toute la semaine et quand on laisse ce type s'échapper, il est difficile de le rattraper. C'est fantastique pour lui. Première pole position et première victoire, c'est incroyable", a-t-il dit.

Les Red Bull de l'Australien Mark Webber et de l'Allemand Sebastian Vettel, champion du monde en titre, ont terminé quatrième et cinquième.

Le Français Romain Grosjean prend la sixième place sur Lotus et marque ses premiers points au championnat du monde.

Hamilton prend la tête du classement avec deux points d'avance sur Button.

Le Brésilien Bruno Senna (Williams), le Vénézuélien Pastor Maldonado (Williams), l'Espagnol Fernando Alonso (Ferrari) et le Japonais Kamui Kobayashi (Sauber) sont également entrés dans les points.

SCHUMACHER DÉÇU

Rosberg a poussé un long cri de joie quand il a franchi le drapeau à damier puis, une fois sur le podium, a copieusement arrosé de champagne le vice-président de Mercedes Motorsport, Norbert Haug, avec l'aide de Button et Hamilton dont les McLaren sont équipées de moteurs Mercedes.

L'ambiance était d'autant plus euphorique que Rosberg a permis à Mercedes de remporter son premier Grand Prix en tant qu'écurie d'usine depuis la victoire en Italie de Juan Manuel Fangio en 1955.

Le constructeur allemand avait abandonné la compétition cette année-là et ne l'a reprise qu'en 2010.

Comme il fallait une exception au triomphe de Mercedes, l'autre pilote de l'écurie, Michael Schumacher, vainqueur de sept titres de champion du monde et 91 Grands Prix, a été contraint à l'abandon au 13e tour après un incident dans les stands.

Parti en deuxième position sur la grille de départ, le pilote allemand de 43 ans a été victime d'une erreur de ses mécaniciens qui lui ont donné le feu vert pour repartir alors qu'un écrou de sa roue avant droite n'avait pas été correctement serré.

Schumacher a rejoint la course mais a dû s'arrêter.

"Ma roue avant ne tenait pas. Je ne sais pas ce qui s'est passé. Je suis désolé pour un de mes gars mais cela fait partie du jeu", a-t-il dit.

Un autre incident de stand a peut-être coûté une deuxième victoire consécutive à Jenson Button car les mécaniciens du Britannique ont perdu de précieuses secondes sur sa roue arrière gauche à son troisième et dernier arrêt.

La fin de course a été fatale au Finlandais Kimi Raïkkönen, champion du monde 2007 qui a un temps occupé la deuxième place avant de s'effondrer ans les neuf derniers tours à cause de l'usure de ses pneus et de tomber à la 14e place.

Jean-Paul Couret pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant