F1: Lewis Hamilton s'impose en Hongrie

le
0
LEWIS HAMILTON REMPORTE LE GP DE HONGRIE
LEWIS HAMILTON REMPORTE LE GP DE HONGRIE

par Alan Baldwin

BUDAPEST (Reuters) - Le Britannique Lewis Hamilton a décroché dimanche en Hongrie sa première victoire en Grand Prix de Formule Un depuis son changement d'écurie en fin de saison dernière en devançant le Finlandais Kimi Räikkönen et l'Allemand Sebastian Vettel.

Le pilote de Mercedes, parti en pole position, n'avait plus gagné en course depuis novembre, à Austin aux Etats-Unis, à une époque il évoluait chez McLaren.

En sept ans, il s'agit de son quatrième succès sur le circuit du Hungaroring.

L'Australien Mark Webber a terminé quatrième, juste devant l'Espagnol Fernando Alonso et le Français Romain Grosjean, qui aurait pu rêver d'un podium s'il n'avait pas écopé d'une pénalité en course en raison d'un dépassement jugé non réglementaire.

"C'est probablement l'une des victoires en Grand Prix les plus importantes de ma carrière", a déclaré Hamilton à l'issue de la course.

"Je ne pourrais pas être plus heureux J'espère qu'il y en aura beaucoup d'autres. Nous avons encore du pain sur la planche mais si nous arrivons à faire durer les pneus sur ce circuit, nous pouvons le faire partout", a-t-il ajouté.

Hamilton a réalisé dimanche la course parfaite pour s'adjuger, sur une piste brûlante, le 22e succès de sa carrière et égaler le record de victoires en Hongrie du retraité Michael Schumacher.

"C'EST LE JEU"

"J'avais beaucoup d'envie aujourd'hui. D'habitude, je reste un peu englué dans le trafic mais là, j'ai su exploiter chaque brèche qui se présentait à moi"

Derrière Hamilton, Räikkönen et Vettel se sont livré un âpre combat pour la deuxième place mais c'est finalement le Finlandais, qui pourrait signer l'an prochain chez Red Bull, qui a pris le meilleur sur son possible futur coéquipier.

"J'ai dit à Kimi que je n'étais pas très content et il s'est mis à rire. C'est le jeu", a expliqué Vettel en conférence de presse avec le sourire en faisant allusion à un moment litigieux, dans les derniers tours, lorsque Räikkönen lui a fermé le passage avec peut-être un peu trop d'autorité.

Au-delà de la déception toute relative de ne pas avoir gagné en Hongrie, Vettel a pu savourer son avance confortée au classement du championnat du monde des pilotes.

Après dix Grands Prix disputés sur 19, le pilote Red Bull totalise 172 points et a désormais un nouveau dauphin, Räikkönen, qui en compte 134, soit une unité de plus que l'Espagnol Fernando Alonso.

Au rayon des anecdotes, l'écurie Williams a inscrit son premier point cette saison grâce au Vénézuélien Pastor Maldonado, qui s'est classé 10e.

Hormis la performance de Grosjean, les Français ont une nouvelle fois fini loin des meilleurs. Jean-Eric Vergne a terminé 12e, Charles Pic 15e et Jules Bianchi 16e.

Olivier Guillemain pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant