F1 : Lewis Hamilton, la déception d'un géant

le
0
Lewis Hamilton, déçu, lors du podium à Monaco où il a terminé troisième.
Lewis Hamilton, déçu, lors du podium à Monaco où il a terminé troisième.

L'atmosphère est lourde, en conférence de presse, où se retrouvent les trois premiers du GP de Monaco. Troisième de la course après avoir perdu la première place à douze tours de l'arrivée, Lewis Hamilton arrive, tête baissée. Il est rejoint quelques secondes plus tard par le vainqueur du jour, Nico Rosberg, et Sébastian Vettel. Le champion du monde en titre visse sa casquette noire afin de masquer son regard. Le Britannique esquive les questions, visiblement meurtri. Une question agite Monaco : comment Hamilton, qui comptait 14 secondes d'avance sur Rosberg, a pu se faire surprendre par l'arrivée de la Safety Car au 65e tour ? C'est Toto Wolff, le responsable de la compétition chez Mercedes, qui l'explique : "Nous pensions que l'écart qui séparait Lewis de Nico et Vettel était différent de ce qu'il était en réalité." Et d'ajouter : "C'est une grossière erreur de notre part. Nous avons foutu sa course en l'air." Nico Rosberg, lui, reconnaît que Lewis Hamilton "devait l'emporter". Renouer avec les erreurs du passé Lewis Hamilton, lui, peine à s'expliquer : "Je ne sais pas trop quoi dire", lâche-t-il en conférence de presse, avant d'assurer qu'il garde confiance en Mercedes. Les Flèches d'Argent renouent avec leurs erreurs de l'an passé en termes d'arrêts au stand. La saison dernière, avec une voiture encore plus dominatrice que cette année, les erreurs de stratégie leur avaient coûté trois Grands Prix (tous remportés par...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant