F1 : Lewis Hamilton, god save the king

le
0
Lewis Hamilton (Mercedes), ici lors du GP d'Espagne, a remporté son deuxième titre de champion du monde après 10 victoires et 7 pole positions cette saison.
Lewis Hamilton (Mercedes), ici lors du GP d'Espagne, a remporté son deuxième titre de champion du monde après 10 victoires et 7 pole positions cette saison.

Il y a des signes qui ne trompent pas. En 2008, à Silverstone, un jeune homme, le visage encore poupon, savoure sa première victoire à domicile. Parti quatrième sur la grille de départ, il ne faut alors que cinq tours au grand espoir de McLaren pour se hisser en tête de course. Le pilote est encore jeune, mais, sur le podium, il multiplie les sauts de joie et communie pour la première fois avec son public. Cette saison-là, à 23 ans, Lewis Hamilton devient champion du monde, soufflant lors du dernier tour du dernier GP le titre à Felipe Massa. Sept ans plus tard, sur le podium de Silverstone, fini, les sauts d'enthousiasme. Place à un pas de conquérant, une main sobrement levée face à la foule (photo). À désormais 29 ans, Lewis Hamilton, dont le talent n'est plus à démontrer, a appris à profiter et à être patient. De la patience, il lui en a fallu toute la saison. Une année qui a débuté sous le soleil de Melbourne, où, parti en pole position, il doit abandonner dès le deuxième tour. Mais c'est sa constance qui impressionne, en cette saison où rien ne résiste à la Mercedes W05 : il signe sept pole positions, débute à quatorze reprises en première ligne et s'impose à dix reprises. Rapidement, la domination des Flèches d'argent cristallise la bataille pour le titre entre Lewis Hamilton et Nico Rosberg. Hamilton-Rosberg, meilleurs amis, meilleurs ennemis ? À l'origine, deux pilotes nés la même année (1985) et qui ont fait leur...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant