F1: les problèmes d'alternateur inquiètent Red Bull

le
0
UNE POSSIBLE DÉFAILLANCE D'ALTERNATEUR INQUIÈTE LE CONSTRUCTEUR RED BULL
UNE POSSIBLE DÉFAILLANCE D'ALTERNATEUR INQUIÈTE LE CONSTRUCTEUR RED BULL

LONDRES (Reuters) - Red Bull et son motoriste, Renault, redoutent de voir Sebastian Vettel stoppé dans sa quête d'un nouveau titre mondial en Formule Un par une défaillance d'alternateur, point faible de leurs monoplaces.

L'Allemand a 13 points d'avance sur l'Espagnol Fernando Alonso au classement du championnat du monde avant l'ultime Grand Prix de la saison, dimanche au Brésil, où une quatrième place lui assurera un troisième sacre d'affilée.

Red Bull a conquis le titre constructeur ce week-end aux Etats-Unis grâce à la deuxième place de Vettel, mais la fête a été gâchée par l'abandon de son équipier Mark Webber, victime du manque de fiabilité de sa voiture.

"La fiabilité nous préoccupe, c'est malheureusement la troisième défaillance d'alternateur cette année, c'est une bombe à retardement", a dit le directeur technique de Red Bull, Adrian Newey, à la chaîne britannique Sky.

Ce problème d'alternateur, récurrent sur les moteurs Renault, a contraint Webber à l'abandon dimanche sur le circuit texan d'Austin alors qu'il luttait pour la troisième place.

Ces défaillances avaient déjà empêché Vettel de finir le Grand Prix d'Europe, où il avait renoncé alors qu'il était en tête, et le Grand Prix d'Italie, où il avait dû s'arrêter à six tours de l'arrivée.

D'autres écuries dont les voitures sont équipées de moteurs Renault ont rencontré des problèmes et le constructeur français a fourni de nouvelles pièces pour le Grand Prix des Etats-Unis.

Le titre étant en jeu, Red Bull a préféré conserver ce week-end l'alternateur qui avait fait ses preuves depuis la manche italienne à Monza mais l'abandon de Webber a ravivé les craintes d'une casse dimanche prochain à Interlagos.

Le patron de l'équipe, Christian Horner, a dit espérer qu'une nouvelle version serait disponible pour le Grand Prix du Brésil.

Sebastian Vettel s'est quant à lui dit confiant en la capacité de son équipe à résoudre le problème.

"Je pense que sur les dernières courses on y est bien arrivé, donc je suis sûr que le problème devrait être facile à expliquer et à identifier", a dit le pilote de 25 ans à Austin.

"Je crois qu'après Monza, on a retenu la leçon et nous devrions être prêt pour la semaine prochaine."

Alan Baldwin, Gregory Blachier pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant